Partagez | 
 

 Coucou, tu veux voir ma carte ? [Meito / Medusa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 37
Date d'inscription : 01/10/2017
Age : 29

Fiche du Mage
Puissance Magique: 2869
Magie: Power Vector, Magie de feu
avatar
Commandant Opérationnel des Paladins | Mage de guerre
Commandant Opérationnel des Paladins | Mage de guerre
MessageSujet: Coucou, tu veux voir ma carte ? [Meito / Medusa] Mer 21 Mar - 15:59

Medusa était dans son bureau de la forteresse. Une pièce large, couleur bois, les murs rempli d'étagères allant jusqu'au plafond mais toujours pas assez haute pour contenir les centaines de dossiers présent, déjà rangé à l’intérieur et sur le sol, dans quelques grandes piles autour du large bureau lui-même recouvert de papiers en tout genre, tous bien positionnés cela dit, déjà triés. A la gauche de la blonde s'en trouvait une autre, plus grande, lisant elle aussi et l'aidant à régulièrement transférer tout ce qui traînait devant elles soit dans les différents rangements du bureau en fonction de la nature du document, soit dans l'un des cartons allant ensuite aux archives, c'était Sofiya.

Ce rituel d’installation fut à nouveau troublé, la faute à des instructions assez hasardeuses et générales sur les informations à remonter, faute d'à ce moment-là avoir eu une idée plus précise de la situation. Un homme en uniforme rentra, se dirigea rapidement et en silence jusqu'au large bureau pour y déposer un document des plus simples, probablement une seule feuille dans une enveloppe, un classique des messages interne. Toujours sans un mot il fit rapidement demi-tour pour sortir.

« Faut vraiment leur dire d'arrêter de faire ça... »

Le problème n'était pas son impolitesse, la dernière fois elle lui avait dit de ne pas l'interrompre. Celui-ci était plus insoluble et lié à sa personne. A chaque fois qu'on venait lui apporter quelque chose Medusa était prise d'une vague d'agacement, d'aversion naturel face à toute personne qu'elle ne connaissait pas, d’appréhension sur une contrainte à venir quant à l'exercice de ses fonctions, etc. Si elle se laissait trop aller la blonde finirait par ordonner des choses complètement contradictoires et irréalisables. Mais la curiosité l'emportait, d'autant que le fait de ne pas lire les messages est rarement considéré comme une excuse valide pour les hiérarchies qu'elles qu'elles soient.

« Arrête de râler et lit ce que c'est, on pourra le ranger tout de suite »

Elle avait raison, Medusa s'en rendant compte en pensant que c'était vrai, à l'utilité de son ancienne instructrice qui lui permettant de moins se prendre la tête sur des détails annexes en les assimilant plus vite. Mais... Elle finit par s'interrompre.

« Mais arrête de me parler comme ça ! Tu n- »

Elle se pris un coup de feuilles sur la tête. Cela n'a l'air de rien comme ça mais Sofiya utilisant la magie du vent, et les papiers dans sa main formant une voile... Cela a de quoi remuer un peu. La vieille était définitivement un symbole d'autorité beaucoup trop fort, qu'aucune hiérarchie ne pourrait changer. En privé scarface pouvait quasiment la corriger comme une gosse, à ceci prêt qu'elle finit par se défendre assez violemment, puisque l'ayant également beaucoup entraînée l'hésitation était beaucoup moins là...

« Dépêche. »

Enfin durant ce temps Medusa avait récupéré l'enveloppe et regarda donc rapidement dedans. C'était quasiment un reflex, son corps agissant sans lui demander vraiment, imprimant toutefois la frustration qui y correspond. En plus ça faisait un moment que personne n'avait rien dit d'autre qu'arrêter quelque chose. Néanmoins une fois devant le message écrit sous ses yeux cela coupa l'échange par un soupire expulsant toutes ses émotions. Elle lui tendit et la mage qui se tenait toujours debout à ses côtés le lut rapidement. Il était question de l'une des personnes dont elle avait demandé à être notifié si on les localisait. Elle avait fait plusieurs listes, dans son cas c'était elle qui devait juger la situation et s'adapter. Le messages était court mais détaillé, elle connaissait son identité et à peu prêt la situation, à savoir arrivé seul dans un village le matin, a commencé par repérer les lieux notamment de quoi passer la nuit, toujours sur place. C'était une région frontalière de Bosco, les chevaliers runiques y étaient plus présent depuis un moment, plus attentif aussi et ce n'étaient pas les seuls car le message datait d'à peine une heure, faute à une communication privilégié, incluant magique, avec ces zones. La question était de savoir si elle avait déjà lu son dossier et comment elle pouvait réagir...

« On pourra le faire arrêter... »

« J'm'en souviens, c'est le type qui change de couleur. »

« Qui change de couleur... ? Ah. »

Forcément, quand on considère tout le monde comme un ennemi probable la mémoire fonctionne mieux avec ce qui fait leur potentiel au combat. Après ce rapide échange dénué de toute motivation Medusa se leva d'un coup.

« Bon, j'vais y aller alors. »

Elle se dirigea droit vers de larges placards situés tout de suite à sa droite derrière le niveau de son bureau dans la pièce. Pour le moment Sofiya y voyait un pur prétexte d'esquive de sa tâche actuelle, qu'il fallait admettre barbante. Elle posa ce qu'elle avait en mains pour rapidement prendre quelque chose dans le bureau. Ensuite elle se redressa pour se positionner prêt de la fenêtre centrale toujours au fond de la pièce, entre les deux blondes.

« Ça devrait te prendre jusqu'au soir et au mieux revenir dans la nuit... Et... Tu prend de quoi te changer là ? »

C'était en effet remplit des mêmes tenues de combats qu'elle portait actuellement, et toujours. Medusa en prit une pour la réarranger et la plier de la bonne manière pour la transporter.

« J'ai pas confiance dans la météo... » Elle se pris d’enchaîner avec un sourire hypocrite. « Et je dois bien présenter ! »
« ... »
« Pour menacer quelqu'un. »
« ... »

La grande resta silencieuse et ouvrit la fenêtre dans laquelle Medusa s'engouffra pour monter, suivit rapidement par sa conseillère ramenant une bourrasque avec elle. Les deux atterrir sur les toits et s’avancèrent un peu sur une partie plate en pierre.

« Et tu compte le menacer jusqu'à quand ? »

« ... »

La commandante qui jusque là n'avait pas touché le sol, restant en suspension et avançant à peu prêt à vitesse normale, posa justement les pieds sur le sol froid. En dessous sur la pierre y apparaissait une large flèche noire qui pour le moment chargeait puis serait mise en pause. Avant de répondre elle tendit le bras pour récupérer les documents que l'autre avait apporté. Le premier elle le lirait un peu pendant le trajet puis sur place, elle le rangea en l’engouffrant dans sa tenue de rechange posé sur son épaule à la manière d'une petite toge sombre, avec une partie revenant vite de l'autre côté pour tenir. La seconde et dernière qu'elle prit c'était une carte. Là elle savait grosso-modo la direction mais elle allait ensuite se diriger en fonction des lieux qu'elle croiserait. Sa connaissance du pays n'était pas encore suffisante pour se déplacer autrement. Bien que même si c'était le cas elle prendrait cette carte, elle ne pouvait pas l'apprendre par cœur non plus.

« Je raconte quoi si on te demande ? »

«La vérité, mais ne dit pas de qui il s'agit avant qu'on sache à quoi s'en tenir... Au pire le lieu si tu n'as pas de nouvelles au maximum demain midi, le reste je m'arrange sur place. »

La paladin se tourna et se pencha, partant immédiatement à toute vitesse et remontant un peu plus loin par un à-coup, puis un second pour stabiliser sa hauteur et accélérer encore plus. A ce propos quelque chose allant vite rappeler à Sofiya qu'elle ne faisait pas partit des paladins au sens propre...

« Comme si tu donnais des nouvelles... J'vais devoir me tenir informée de loin. »

« Ah, vous êtes là ! Elle est ou maman ? »

« ...Si j'ai le temps. »

Medusa descendit cinq fois au niveau du sol pour se repérer durant son trajet et autant pour regarder la carte ensuite. Échangeant entre temps avec le dossier de la personne qui avait été repéré. Elle en lisait des séquences par saccade puisqu'elle levait la tête à chaque fois qu'elle perdait de l'altitude, mais aussi régulièrement pour simplement voir devant ou essayer de reconnaître le type de lieu qu'elle survolait. Elle était légèrement penché en avant mais presque droite tout de même, juste assez pour que sa capuche absorbe presque tout, aidé dans sa résistance d'ailleurs car un peu de magie était dédié à son très relatif confort. Le voyage dura quelques heures et lorsqu'elle arriva enfin le soleil était déjà très bas. Heureusement elle savait au moins ou rejoindre l'équipe ayant envoyé cette lettre et se dirigea directement vers ce bâtiment.

Plus exactement c'était leur base de ralliement, elle y entra facilement mais la discussion qui en suivit fut plus longue et chiante. En résumé la blonde demandait ce qu'elle savait déjà en y ajoutant un maximum de détails, mais surtout en négociant car de toute évidence elle n'avait pas envie qu'ils l'accompagnent. Chose difficilement évitable par ailleurs car l'équipe en question était déjà dehors et qu'il faudrait passer par eux pour la localisation actuelle et qu'il n'y avait aucune raison légitime de les faire arrêter de surveiller. C'est à peu prêt tout mais sur plusieurs minutes puisqu'elle en sortit avec la conclusion de devoir voir avec eux, et un bon paquet de détails ou de remarques probablement inutiles concernait leurs tâches de chevaliers runiques.

Ce fut vite fait et dans un lieu cette fois-ci plus discret qu'en plein centre. Une petite maison à deux rues d'un lieu de passage, probablement un marché. A l’intérieur ils étaient quatre, tous en civils, donc probablement deux dehors. Son impression fut vite confirmé et ils se relayaient ici pour être plus discret et suivre sans interruption. Ensuite le même cinéma recommença, mais comprenant que c'était tout de même des gens bien entraîné son plan changea et elle décida de les utiliser... Enfin les laisser venir selon le point de vue. Ils resteraient tout de même à l'écart et surtout prêt à l'extraire, et/ou arrêter la cible s'ils voyaient « une explosion ». Elle resta ensuite avec eux jusqu'à la prochaine relève qu'elle accompagna. La nuit avait bien commencé à tomber lorsqu'ils les rejoignirent pour prendre leur place, s'en suivit une volée d'instruction dans laquelle elle n’eut pas besoin d'intervenir. Ils pensaient savoir ou il allait revenir dormir et donc attendraient tous à l'écart, l'un des deux servirait de messager.

L'attente ne fut pas très longue mais assez pour observer un peu leur routine. Elle n’accompagnait pas bien sur lorsqu'ils devaient être proche, mais en général ils se relayaient également. L'un deux restait même quasiment toujours à distance, ventant d'ailleurs que leur efficacité venait beaucoup de plusieurs d'entre eux capable d'observer de loin. Au final elle le distingua à peine, tout juste ses cheveux de loin. Mais apparemment elle avait de la chance car il semblait essayer de se cacher, ou au moins de se faire discret et portait une capuche le reste du temps. Cet extrait de routine se termina quand il arrivait proche de son lieu de repos, Medusa les envoyant alors rejoindre les autres et s'approchant hors de vue, toujours silencieusement au dessus du sol et même des bâtiments. C'est par dessus l'un d'entre eux qu'elle arriva pour se montrer derrière lui, assez proche mais plus haute, ses pieds nues environ trois mètres devant lui lorsqu'il se retournerait... Ou qu'elle passerait devant s'il faisait mine de l'ignorer, entre lui et son refuge.

« Alors c'est vous Meito Katsu... On vous dit disparu, c'est à croire que l'on a pas bien cherché. »

Elle était déjà froide mais un peu amusée. Sans le moindre bruit et quelque soit sa position elle descendit un peu au dessus du pavé, se grandissant toujours d'une trentaine de centimètres. En face il ne faisait pas deux mètres de toute manière, mais elle était à peu prêt à sa hauteur. Medusa l'interrogea sous une expression bien plus malicieuse. Mais pas hostile, plutôt joueuse, quoique macabre, le petit sourire en coin mais les yeux quasiment vides d'émotion n'aidant en rien.

« La raison de votre fuite a-t-elle une raison de m’intéresser  ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2262
Date d'inscription : 01/09/2013
Age : 27
Localisation : Devant toi

Fiche du Mage
Puissance Magique: 3307
Magie: Arcanes visuels + épées légendaires
avatar
L'épéiste légendaire
L'épéiste légendaire
MessageSujet: Re: Coucou, tu veux voir ma carte ? [Meito / Medusa] Sam 24 Mar - 13:08

Une solitude retrouvée, Meito se trouvait à vagabonder comme ce fut le cas pendant de nombreuses années avant qu'il ne devienne master de Lamia Scale. La différence, c'était que maintenant il n'avait plus aucune appartenance avec une quelconque guilde. Certes, il restait en contact plus ou moins régulièrement avec son ancien maître afin de se tenir informé de la situation actuelle de Lamia Scale et du monde magique en règle général mais il restait libre de tout mouvement.

L'épéiste légendaire avait passé environs deux mois à chercher la raison de sa perte de magie temporaire. Maintenant qu'il en connaissait tous les secrets, il pouvait s'affairer à sa seule passion qui été la recherche « d'épées rares ». Fallait dire qu'à présent le temps ne lui manquait plus vraiment pour ses recherches. Meito n'avait plus de réel but et il ne comptait pas retourner chez Lamia Scale pour une raison évidente. A défaut de pouvoir protéger quoi que ce soit, il resterait dans l'ombre...

Quoi qu'il en soit, il se mit en route pour un pays qui été maintenant affilié aux mages noirs et plus particulièrement à Silver Fang mais c'était pas pour cette raison qu'il se rendait là bas. C'était un pays dont Meito ignorait beaucoup et par ce fait, une zone de recherche potentielle pour trouver son butin tant convoité. Le voyage serait long et Meito n'avait pas pour habitude de partir tout azimut, c'est pourquoi il prendrait le temps de faire quelques pauses dans les villages voisins afin de commencer ses recherches.

Il arriva assez tôt dans la journée dans un village frontalier aux pays de Bosco. Il avait toujours sur lui son épaisse veste noire avec une capuche qui ne recouvrait pas encore son visage. Fallait dire que pour marcher pendant une longue distance, c'était pas hyper confortable que d'avoir un morceau de tissu obstruant sa vision. Son épée « Masamune » qui portait toujours avec lui était dissimulée sous sa veste et accrochée sur son dos par une lanière qui venait s'attacher au niveau de son buste. C'était une arme assez longue c'est pourquoi le manche de l'épée ressortait en partie haute au niveau de sa nuque.

Meito commencerait par deux lieux notoires, la bibliothèque si il y en avait une et la taverne du village. Le premier endroit était l'occasion d'en apprendre un peu plus sur les histoires et légendes de la région. Il était bien plus fiable de se fier aux contenus d'un livre qu'aux ragots d'ivrognes. L'hériter des Katsu passa donc une grande partie de la journée à lire et à écouter les conversations des locaux. Il interrogea quelques personnes qui semblaient assez sérieuse du moins en apparence mais n'apprit pas grand chose, du moins rien de bien concret. Le soleil était bas dans le ciel maintenant et l'épéiste décida de passer la nuit ici avant de quitter les lieux le lendemain.

Le blanc portait sa capuche lorsqu'il se déplaçait dans les ruelles du village, simplement pour éviter de croiser quelqu'un qui pouvait le reconnaître et venir l'embêter. Par ailleurs, Meito avait fait des apparitions en publiques assez nombreuses lorsqu'il était maître de Lamia Scale, les grands jeux magiques, le Magic Show et d'autres encore... Son visage était connu et facilement identifiable. Dans tous les cas, il savait très bien que la rumeur sur sa prétendue mort finirait par se dissiper et que de nouvelles rumeurs apparaîtraient sur son compte.

C'est perdu dans ses pensées qu'il entendit une voix derrière lui qui venait d'énumérer son nom. Il ne reconnu pas la voix et s'empressa de se retourner pour fixer la personne qui venait de l'interpeller. Une personne à l'allure assez chétive au premier abord. Elle était plus petite que lui mais surélevée et donc plus haute ce qui cachait naturellement la différence de taille entre les deux. L’épéiste n'en doutait pas, il ne connaissait pas cette personne mais elle semblait le connaître et l'avait aisément reconnu malgré son accoutrement pas aussi discret qui le pensait. Elle évoqua rapidement si sa fuite  devait l’intéresser ou pas. A priori, elle était bien informée sur lui, un peu trop pour que cela suffise à agacer le mage maintenant solitaire. Lui qui pensait être maintenant libre de tout mouvement sans avoir besoin de rendre de compte...


« Fallait croire que j'étais bien caché »

Il répondit dans un premier temps sur le ton de l'ironie avec un air un peu désinvolte. Meito n'avait pas beaucoup côtoyé les lieux publiques lors de sa disparition de chez Lamia Scale. Il soupira légèrement avant de regarder à nouveau en face de lui et d'entamer le pas en direction de l'auberge qui n'était plus très loin.

« Vous m'excuserez mais je n'ai pas pour habitude de répondre aux inconnus et je ne signe plus d'autographe désolé. »

Une sorte de petit chantage afin d'identifier  cette personne qui semblait s'intéresser à lui. Si elle désirait avoir des réponses, c'était pas de cette façon qu'il fallait qu'elle agisse. A celui qui jouait l'indifférent, Meito était champion en la matière.

___________________________________________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 37
Date d'inscription : 01/10/2017
Age : 29

Fiche du Mage
Puissance Magique: 2869
Magie: Power Vector, Magie de feu
avatar
Commandant Opérationnel des Paladins | Mage de guerre
Commandant Opérationnel des Paladins | Mage de guerre
MessageSujet: Re: Coucou, tu veux voir ma carte ? [Meito / Medusa] Ven 30 Mar - 14:32

Il était fait mention ou sous-entendu ici ou là dans son dossier que ce Meito était un peu coincé, mais c'était pire que ça. Néanmoins ce n'était pas le genre de chose à énerver Medusa, au contraire la blonde s'amusait des personnes peu sensible ou essayant de l'être. Elle était stimulé à l'idée de trouver des failles et pouvait même arriver à en apprécier ceux qui ne s’atteignent et ne se déstabilisent pas trop facilement, avec tout un tas d'autres conditions. Lorsqu'il se retourna elle réagit directement, souriant d'un air malsain en avançant au dessus de lui, pivotant et redescendant légèrement pour se retrouver le visage à l'envers quelques centimètres devant. Elle avait une mains pour tenir sa tenue de rechange à peu prêt au niveau de sa poitrine, l'autre passait dessous, tendit que sa tresse pendait sous sa tête suggérant l'idée de la lui attraper, ce qui serait en fait une très mauvaise idée, et en parlant de ça.

« Tu apprendras que m'ignorer est une très mauvaise idée... »

Dans le même temps la mains qui était passé sous ses vêtements de rechange ressortit pour lui présenter son propre dossier, le nom « Meito Katsu » parfaitement visible sur un coin du classeur en papier, plus résistant bien entendu pour la couverture mais on pouvait encore y voir des traces de l'humidité pendant son vol pour venir. Évidement il s'agissait d'un double, Medusa n'aurait pas abîmé l'original et encore moins confier celui-ci, et il ne comprenait aucune partie secrète tout ce qu'il y avait dedans l'homme devait le savoir. Cependant tendre à quelqu'un une chose parlant de lui-même avait toujours son petit effet, il pouvait même répondre à sa question car ici ou là par des signatures ou des en-tête on pouvait deviné qu'il s'agissait de celui que possédait le conseil.

Après le lui avoir donné la sadique aux pieds nues s'écarta de lui et se remit droite après une nouvelle pirouette rapide et sobre qui l'amena à une dizaine de centimètre du sol. Elle se plaça un peu en avant et s'approcha de la porte que selon sa filature l'homme devait rejoindre.

« Une équipe d'espion te suis depuis ce matin, à priori si je viens discuter c'est que tu n'as rien à craindre... » Elle regarda la porte puis le fixa de nouveau avec d'un coup un jolie sourire on ne peut plus amical. «  Tu veux bien m'ouvrir ? J'ai fais un long voyage j'aimerais me changer... Inutile d'affoler les mages dont je viens de te parler, nous avons juste quelque points à éclaircir... »

Elle savait parfaitement ne pas répondre à sa principale question, tout comme elle savait que ses paroles pouvaient être interprété comme des menaces ainsi que sa familiarité comme un défi. Cependant il était également vrai qu'elle lui donnait de quoi répondre à sa question de manière plus pertinente qu'en lui donnant son nom, il pouvait également considéré qu'elle lui exposait franchement la situation pour éviter un conflit inutile en lui annonçant ce qu'elle voulait et les conditions de la rencontre. Quant au fait qu'elle se soit mit à le tutoyer c'était en réalité plutôt un réflexe. Passé le premier abord elle continuait presque toujours plus familièrement à moins d'avoir à faire à une haute autorité ou à un officier, que se soit du conseil d'un royaume ou d'une guilde importe peu. Pour résumé elle s'assurait de le mettre face à des informations contradictoires pour le tester et voir ce qu'il allait privilégié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2262
Date d'inscription : 01/09/2013
Age : 27
Localisation : Devant toi

Fiche du Mage
Puissance Magique: 3307
Magie: Arcanes visuels + épées légendaires
avatar
L'épéiste légendaire
L'épéiste légendaire
MessageSujet: Re: Coucou, tu veux voir ma carte ? [Meito / Medusa] Dim 1 Avr - 12:08

Meito Katsu n'était pas réputé pour être très bavard et encore moins conciliant quand on venait l'ennuyer, chose qui se passait assez souvent lorsqu'il était encore à la tête de Lamia Scale. Par ailleurs, il ne respectait réellement que ceux dont le potentiel magique valait le coup d’œil mais cela c'était avant sa petite mésaventure avec sa propre magie. En effet, il était maintenant risqué d'utiliser ses arcanes visuels pour tester les mages l'approchant. Le conflit n'était donc plus forcement la seule option possible pour se débarrasser des enquiquineurs.

Évidement, la poursuivante ne le laissa pas partir tranquillement et se retrouva cette fois nez à nez devant lui, enfin même si son nez était à l'envers pour le coup, ce qui ne devait pas être très pratique de discuter avec la tête dans ce sens là. Quoi qu'il en soit, elle le mit en garde sans trop d'agressivité. Apparemment, elle n'était pas là pour un autographe, ce qui rassura Meito dans un premier temps. La blonde lui tendit rapidement un dossier avec son nom marqué sur le coin. Au vu de l’esthétique du classeur ça n'avait pas l'air d'être un livre de fanatique pervers qui renseignerait tous les faits et gestes de l'épéiste. Et pourtant, en feuilletant le dossier très brièvement c'était clairement une biographie de l'ancien maître de Lamia Scale... Magies, faits d'armes, caractère et pleins d'autres trucs plus ou moins importants sur lui. Il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre que ces informations venaient du conseil de la magie. La mage qui était à nouveau à l'endroit lui déclara par la suite qu'il était suivi par des espions mais qu'il n'avait rien à craindre, ce qui fit légèrement sourire l'épéiste.

Le conseil était donc à ses trousses même si c'était pas tellement anormale. Meito savait très bien qu'il aurait des comptes à rendre au conseil un jour ou l'autre. Si seulement sa mort avait été officielle on l'aurait laissé tranquille un peu plus longtemps. Dans tous les cas, au vu de ses nouveaux problèmes magiques, il n'était pas question de régler cette histoire avec la force, du moins pour le moment. A la demande de la blonde, l'épéiste se contenta simplement de lui dire de la suivre en prenant le soin de lui rendre le dossier le concernant avec une certaine insistance pour qu'elle le garde.

Il ouvrit la porte de l'auberge et ils se dirigèrent vers la chambre du blanc. Meito jeta un œil discret par la fenêtre pour apercevoir les fameux espions qui devaient tourner non loin autour.


« J'imagine que le conseil veut savoir pourquoi j'ai quitté mes fonctions ? J'ai bien peur que vous ayez fait tout ce chemin pour rien. »

Le fait de savoir que cette mage venait du conseil, facilita quelque peu les choses finalement. Certes Meito avait plus ou moins déserté mais il n'avait commis aucun crime et aucune loi imposait à un mage de rester dans une guilde légale. Par conséquent, il ne risquait absolument rien. Il en profita pour retirer sa longue veste noire afin de se retrouver dans une tenue un peu plus à l'aise mais tout aussi sobre. Il prit place sur une chaise en soupirant assez fort pour qu'on puisse l'entendre.

« Maintenant qu'on est là... Dites moi ce que vous me voulez vraiment . »

Meito savait à quel point le conseil pouvait être agaçant et tenace. Ils étaient bien plus efficace pour emmerder les mages que pour les protéger. La blonde ne quitterait pas cette pièce les mains vides, du moins pas d'elle même...

___________________________________________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 37
Date d'inscription : 01/10/2017
Age : 29

Fiche du Mage
Puissance Magique: 2869
Magie: Power Vector, Magie de feu
avatar
Commandant Opérationnel des Paladins | Mage de guerre
Commandant Opérationnel des Paladins | Mage de guerre
MessageSujet: Re: Coucou, tu veux voir ma carte ? [Meito / Medusa] Jeu 5 Avr - 7:14

Il semblerait que l'homme que Medusa était venu trouvé s'était décidé à coopérer et celui-ci la guida jusqu'à sa chambre, rendant le dossier qui le concernait avant-ça. Elle ne fut pas étonnée qu'il n'y réagit presque pas, néanmoins ce manque d’intérêt l’intéressa tout de même. Il pouvait bien sur faire le lien et donc comprendre son contenue facilement, ce qui la questionnait n'était pas vraiment là mais dans son absence de réaction émotionnelle. L'inquisitrice n'avait pas l'impression que l'ancien master simulait. Cela n'a l'air de rien mais pouvait déjà signifier trois choses, la première étant qu'il s'y attendait et s'en foute, sinon qu'il était très doué pour se contrôler ou relativement insensible. Normalement elle était doué pour voir les faux-semblant, moins pour identifier la réalité derrière. De par son expérience et même en étant elle-même très mauvaise pour jouer un rôle. Le fait de traquer toute sortes de criminels en étant soit-même pire qu'un bon nombre d'entre eux ne faisait qu'accentuer le nombre de cas cherchant à forcer ou supprimer leurs réactions. C'était devenue savoureux de les identifier, moins de forcément savoir ce qu'il y a derrière elle aimait à y imaginer le désespoir. Desceller ce genre de petite fissure lui donnait l'impression de contempler un gouffre sans fond, un vertige exaltant ou s'imaginer s'engouffrer pour détruire tout ce qui peut l'être la faisait frissonner.
C'est ce qu'elle cherchait et continuerait probablement de chercher pendant toute leur entrevue.

Mais avant-ça ce Meito faisait son rabat joie, il commençait déjà les choses très mal en lui disant non. D'avance certes elle n'avait rien demandé, mais experte dans ce qu'elle ne sait pas faire un soupire nerveux lui echappa. Elle alla même un peu plus loin en s’appuyant sur le fait qu'il regarde par la fenêtre pour lui renvoyer la balle.

« Ce sont des mages, ils n'ont pas besoin d'une ligne de vue direct, c'est pas en regardant au hasard que tu vas les trouver. Mais tu dois pouvoir leur faire des signes si ça t'amuse. »

Elle avait dit ça avec son sourire en coin habituel, mauvais et amusé à la fois. Cependant tout de suite elle se tourna pour rejoindre la salle de bain alors que lui s'asseyait. Elle ne répondit pas immédiatement à sa question, attendant de sortir. Elle ne fut pas très longue mais en profita pour réfléchir à la manière de lui présenter les choses. Pouvait-elle en même temps tester son insensibilité, et que devait-elle lui dire au final ? Car oui bien qu'il semble s'attendre à une question précise la réalité c'est qu'elle n'en avait pas. L’objectif était de l'évaluer en quelque sorte. Et évidement l'évaluation est toujours très personnelle...

Sortant elle se dirigea rapidement vers le mage, commençant avec une fausse voix pensive.

« Ce que je veux vraiment... »

Elle posa son change plié sur le dossier avant de s’asseoir proche de lui, pas trop pour pouvoir bouger librement. D'ailleurs elle ne s'en priva pas en se mettant tout de suite en tailleur. Medusa prit alors son plus beau sourire. Sans ironie, elle savait faire le visage d'ange, c'était juste flagrant.

« Je veux du sang, mais, paradoxalement, ma mission consiste à éviter qu'il n'en coule trop. » Son attitude changea d'un coup pour devenir plus froide, jamais totalement inexpressive cela-dit, mais signifiant assez explicitement qu'elle passait à un sujet plus sérieux, ce qu'elle dit d'ailleurs. « Plus sérieusement je réunis les informations et enquête sur toutes les forces en présences à Fiore Seven ou Bosco, leurs positions, directions, cela inclut les guildes légales ou illégales, les pouvoirs, factions de soutes sortes ou simplement des mages... »

Se penchant un peu vers lui elle reprit un sourire plus moqueur, le fixant comme ça deux secondes. Elle enchaîna et enfin, elle avait attendu en ayant définitivement envie de le chahuter, ce qui devrait continuer tant qu'il restera de marbre.

« Oh c'est vrai que tu avais une question, tu dois être impatient. Medusa, Ariane, Thorn, ou Commandant, j'ai été nommé commandante des Paladins pour la zone ouest, donc ces trois pays, et il se trouve que j'ai demandé à être mise au courant si on repérait des mages avec qui il n'y a plus de contact, une liste ou figurait ton nom. Félicitation tu figure parmi ceux dont il est intéressant d'à peu prêt pouvoir prédire les apparitions... Mais comme ce n'est pas sincère et que tu n'y crois pas non plus dis moi plutôt ce que toi tu veux, pourquoi, et à quoi je dois m'attendre selon-toi, puisque maintenant tu sais tout. »

Elle n'était pas du tout certaine que tout cela allait bien passer. Cependant son peu d’agressivité et la facilité avec laquelle elle parlait la rendait presque douce. Insidieuse, vénéneuse mais de manière totalement fluide et sans arrogance, prenant parfois l'air fatigué en parlait d'elle. De manière générale plus elle était sincère et plus elle était mauvaise, mais sans animosité réelle. Son objet était de voir ou provoquer le désespoir, la destruction, la chute, la détresse... Elle n'avait rien contre le sujet M, et en général sans conséquence d'ailleurs, ce n'est que... Son fort intérieur, ce qu'elle veut voir et faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2262
Date d'inscription : 01/09/2013
Age : 27
Localisation : Devant toi

Fiche du Mage
Puissance Magique: 3307
Magie: Arcanes visuels + épées légendaires
avatar
L'épéiste légendaire
L'épéiste légendaire
MessageSujet: Re: Coucou, tu veux voir ma carte ? [Meito / Medusa] Sam 21 Avr - 12:21

En d'autres temps, l'épéiste se serait un peu amusé avec ce gêneur occasionnel. Néanmoins, il ne pouvait plus vraiment user inutilement sa magie des arcanes visuels comme il aimait tant le faire par le passé. Certes, cela aurait eu deux effets, la faire fuir, ce qui aurait été le but recherché ou bien cela aurait provoqué la personne menant certainement a un affrontement, ce qui ne l'aurait pas déplu non plus. Quoi qu'il en soit, il ne pouvait plus vraiment se permettre se genre d'amusement pour des raisons évidentes. Il ne lui restait plus que son charisme naturelle ou bien sa froideur native pour se débarrasser de cette enquiquineuse.

Elle essayait de jouer avec ses nerfs en le provoquant de façon quelque peu dissimulée. Elle tarda d'ailleurs à répondre à sa question en allant se changer un peu plus loin. Pensait-elle rester ici un moment pour avoir l'envie de changer de tenue ici et maintenant ? La blonde se mit à son aise, un peu trop d'ailleurs avant de déballer ses intentions. Meito ne réagit pas vraiment au fait qu'elle déclara vouloir du sang mais il n'ignora pas non plus ses propos. Sans réelle surprise, elle venait bien du conseil ou du moins elle prenait ses ordres de là bas. L'épéiste resta de marbre aux propos et écouta l'ensemble du discours jusqu'à la fin. Il esquissa un sourire ironiquement et brièvement quand Médusa lui demanda ce qu'elle devait attendre de lui. C'était plutôt normal que les paladins cherchent à réunir les forces de leur côté en faisant se type de recherche et si elle n'avait pas envoyé un de ses sbires pour faire le sale boulot à sa place, c'était parce que soit elle craignait Meito, soit elle avait une autre idée derrière la tête. Au vu du passé de l'ancien master, même avec sa disparition, le craindre ne serait pas vraiment logique. Il n'avait commis aucune action « officielle » pouvant susciter une appartenance dans le mauvais camps.

Meito marqua un tant d'arrêt assez long intentionnellement après le petit discours du paladin en chef. Ses tours d'intimidation n'avait pas vraiment d'effet sur lui et il avait le sentiment que les siens n'auraient pas vraiment d'effet sur elle non plus. Il ne servait donc à rien de tourner autour du pot.


« Tu connais apparemment beaucoup de chose sur moi. Tu sais donc tout ce que tu dois savoir. »

Le ton de l'héritier des katsu était neutre et imperturbable. Il marqua le tutoiement maintenant qu'il connaissait son nom. Il était depuis peu libre de toute charge et pourtant on venait encore lui demander des comptes sur ses futures actions.

« J'ai assisté aux derniers affrontements contre la brigade et je n'ai pas vu de paladin à nos côtés. Maintenant ces mêmes paladins souhaiteraient savoir ce que j'ai l'intention de faire ? Dis moi Médusa, j'ai toujours répondu présent lorsqu'il fallait répondre pour le conseil, j'ai dirigé Lamia Scale pendant un long moment et c'est en surveillant tous mes faits et gestes que vous me remerciez de mes loyaux services ? »

Meito se leva à nouveau et tourna le dos à son invité imprévue pendant quelques secondes avant de continuer sans la regarder.

« Qu'on soit clair, je n'ai de compte à rendre à personne. Je n'attend rien de vous et vous n’attendrez rien de moi. Tu as un dossier bien remplit me concernant, tu devrais donc savoir qu'il n'est pas judicieux d'entraver ma liberté. »

L'épéiste a toujours été un solitaire et même lorsqu'il était master, il ne côtoyait pas énormément de monde. Certes, Meito n'avait pas réellement répondu à la question mais il n'y avait tout simplement pas de réponse. C'était maintenant un mage solitaire, il n'y avait rien à attendre de lui et il ferait ce que bon lui semble quoi qu'il arrive.

___________________________________________________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 37
Date d'inscription : 01/10/2017
Age : 29

Fiche du Mage
Puissance Magique: 2869
Magie: Power Vector, Magie de feu
avatar
Commandant Opérationnel des Paladins | Mage de guerre
Commandant Opérationnel des Paladins | Mage de guerre
MessageSujet: Re: Coucou, tu veux voir ma carte ? [Meito / Medusa] Dim 22 Avr - 4:42

Après lui avoir fait sa petite mise au point Medusa fixa longuement Meito en attente de sa réponse. Celle-ci tarda à venir et un début de gène commençait probablement à se voir sur son visage mais passa vite lorsqu'il répondit enfin, la mage prenant alors à l'inverse une attitude plus décontractée, reculée contre son dossier, toujours en tailleurs. Bien que commençant par sous-entendre qu'il n'avait rien à ajouter ce qu'il disait était à peu prêt ce qu'elle voulait et s'attendait à entendre. Pour détailler la manière qu'elle eu de le comprendre cela commença par une brimade, « j'ai fais plus que vous », suivit d'un « J'ai un bon un bon dossier c'est injuste » ne lui rendant pas honneur, et enfin il conclut par son passage préféré ou il s'affirma en disant pour faire simple « J'ai pas de compte à rende et me cherchez pas. »

Instinctivement Medusa aurait eu tendance à l'enfoncer sur le fait qu'il se plaigne, ou à minimiser son importance... Mais elle fit une courte pause, elle était bien plus manipulatrice que ça et cherchait un moyen d'approche à tester. En général cela consiste à dire aux gens ce qu'ils veulent entendre ou à provoquer des réactions qui l'arrange. D'un côté elle détestait ça mais paradoxalement c'est aussi ce qui la rendait parfois douée, beaucoup plus lorsqu'elle en est la cible d'ailleurs. Et pour commencer elle fit une parenthèse.

« Tout d'abords deux petites précisions, la première je n'étais pas encore affecté à cette mission lors du dernier affrontement néanmoins les Paladins et le Conseil ont été confronté aux actions de la Brigade bien avant les guildes sinon nous n'aurions pas pu vous prévenir. Quant à toi... Tu as été retrouvé au hasard, pour l'instant la surveillance consiste à dire que si tu tente quelque chose contre moi on te tombe dessus, ensuite tout dépendra de ce que je vais leur dire... Mais je ne vois pas de motifs justifiant de perdre des moyens pour ça en effet, du moins pour le moment. »


A la suite de ça elle se leva pour se mettre debout devant lui, à un mètre, les bras derrière le dos et les jambes légèrement écarté, à la fois réceptive mais sur des appuis solides et prête au pire.

« Que tu n'attende rien de moi est très bien, quoique ça pourrait se négocier. » Disant cela elle faisait son jolie sourire, impossible de dire s'il elle lui faisait de l’œil sérieusement ou se moquait puisque immédiatement la blonde enchaîna avec cette fois-ci une pointe de provocation et de défis dans son attitude. « En revanche j'attends beaucoup, de tout le monde, plus qu'ils ne peuvent faire, des choses incompatibles, contradictoires, des scénarios possibles. »

Elle le toisa de haut en bas, le jugeant, montrant qu'elle le jugeait pour titiller son orgueil, puis elle le fixa à nouveau dans les yeux comme si elle sondait son âme.

« Ce dossier est aussi complet qu'inutile. Je m'interroge sur un homme qui a abandonné tout ce qu'il semblait vouloir protéger, tous ses liens connus, sans qu'on en sache la raison. Ce qui m'interroge ce n'est pas tellement la raison mais ce qu'il se produirait si ces choses étaient en danger. Lorsque la Brigade reviendra, si la situations dégénérait en guerre ouverte entre Bosco et un ou plusieurs de ses voisins, ou autre. Répondrais-tu encore à l'appel, en serais-tu capable sans contact.

Ne fait pas l'erreur de confondre les Paladins et le Conseil. Ils sont un pouvoir et un organe de contrôle, nous somme une force combattante, d'intervention, de guerre. Ce n'est pas à nous que tu rendras des comptes si cela devait arriver et il n'y a aucune raison de nous fuir si tu n'es pas notre cible. »


Elle s'était un peu rapprochée de lui en parlant, discrètement, le fixant toujours aussi intensément en lui barrant le passage. Son jeu était d’essayer de le faire répondre dans la précipitation, en réfléchissant le moins possible. Que cela soit le cas ou non elle resterait probablement de marbre, une pointe d'ironie dans son absence raté de sourire, les yeux toujours aussi perçant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Coucou, tu veux voir ma carte ? [Meito / Medusa]

Revenir en haut Aller en bas
 

Coucou, tu veux voir ma carte ? [Meito / Medusa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Coucou, tu veux voir ma b-..bonne idée ? / acceptée a mettre en place/
» Coucou, tu veux voir ma b... mon personnage?!!
» Coucou, tu veux voir... mes RP's ?
» Coucou, tu veux voir mon os ?
» Coucou, tu veux être mon ami ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail No Sekai :: "It's like an eternal mystery, an eternal adventure." :: Autres lieux-