Partagez | 
 

 Jellal Fernandes - Une étoile perdue dans la galaxie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 3
Date d'inscription : 24/12/2017
Age : 27
avatar
MessageSujet: Jellal Fernandes - Une étoile perdue dans la galaxie Dim 24 Déc - 22:28


→ Jellal Fernandes ←


→ Nom : Fernandes
→ Prénom : Jellal
→ Âge : 23 ans
→ Guilde : Aucune
→ Magie utilisée : Magie du Corps Céleste
→ Code :




→ Physique ←

Le physique est souvent la toute première expérience que l'on peut faire en croisant une personne dans la rue. Parfois banal, parfois remarquable, il est la façon d'être vu et d'être perçu. Il est une interface, témoin et acteur de ce que nous sommes, ce que nous pensons et ce que nous faisons. Et les humains, toujours en quête de facilité, ont choisis de l'utiliser pour trier leurs semblables dans des cases qui parfois ne correspondent pas tout à fait à la réalité, voire vexantes, entraînant le racisme, la xénophobie, et d'autres joyeusetés du genre. Ainsi, pour certains, il devient une malédiction, une peur, un fardeau, alors que pour d'autres, il représente un avantage, un gagne-pain, une force.

Bien sûr, l'individu qu'est Jellal Fernandes n'échappe pas à la règle de ses semblables. Donc, pour le décrire, le meilleur départ est celui qui serait privilégié par les yeux d'autrui. Le premier point qui ne le fera jamais passer réellement inaperçu est sa toison bleue. Les cheveux couleur marins de l'ancien mage saint sont assez uniques dans leur genre, relativement court, d'une vingtaine, voire d'une trentaine de centimètres, et disposé en bataille. Ils ne lui cachent pas le champ de vision, lui laissant la liberté de jouir de la façon qu'il le souhaite ses deux organes visuels. Une bonne coupe que l'on pourrait appeler "Au réveil", ou encore "J'ai perdu mon peigne ce matin". Si on pouvait croire que cet aspect est relativement brouillon, en réalité, c'est un choix délibéré qui lui évite bien du temps de préparation avant de pouvoir publiquement s'afficher.

Le second point particulièrement bien visible sur l'individu est la marque rougeâtre sur son visage. Difficile de dire si elle est une cicatrice, un tatouage, une peinture de guerre, un simple caprice magique du destin ou même bien pire. Il l'a depuis sa plus difficile enfance, et elle l'a vu grandir. Cette dernière située vers son oeil droit part du haut de son front, et se dirige jusqu'à sa joue. Elle ressemble vaguement à une lance, dont le centre serait localisé au niveau de son iris. Les formes sont tribales, bien qu'elles ne semblent pas avoir de sens particuliers.

Le reste de son visage est relativement classique, un peu égal à celui de ses congénères. Par exemple, citons un front qui, malgré l'apparente inquiétude de son facies et le poids de ses péchés, n'a pas forcément subi les affres du temps par l'intermédiaire de rides. Cela est loin d'être exceptionnel pour son âge, mais ce fait se doit d'être cité. Sous ce dernier, deux fins sourcils tout aussi bleus que ses cheveux, prouvant bien ainsi le naturel de ses capillaires océaniques.

Ses deux organes auditifs se situent au même endroit qu'ils peuvent l'être chez les représentants de sa race. Pour les décrire efficacement, nous pourrions dire qu'ils ne sont pas spécialement difformes : des lobs pas trop épais, pas trop longs. Ses oreilles ne sont pas forcément décollées ni placées contre la tempe de l'ancien conseiller. N'est accroché aucun bijou, ou même de façon générale aucun accessoire ayant pour but de se rendre attractif envers la gent opposée, voir de souhaiter une indépendance en rapport avec son style.

Viennent ses deux globes oculaires, lui permettant d'observer tout ce qui se trouve autour de lui. Ils sont placés suivant une symétrie parfaite de centre son nez. Ses iris sont perdus dans une teinte oscillant tantôt vers le vert, tantôt vers le bleu. À noter qu'il fut un temps où la marque du célèbre mage noir trônait à la place de l'une de ses deux prunelles. Si l'ancien dirigeant de la tour du paradis y montrait grâce à eux une confiance en lui sans failles, ils ne sont que l'ombre d'eux même en ces jours, laissant apparaître en continu sa fatigue omniprésente, son lourd fardeau, sa culpabilité croissante de jour en jour. Son regard est maintenant celui d'un adulte épuisé par la vie qu'il mène.

Sous ses yeux, il dispose d'un nez assez fin, voire efféminé. Cela n'est cependant en rien choquant ou déplaisant sur le visage du garçon. Juste en dessous, il y a par ailleurs deux lèvres qui sont discrètes, d'un rose assez pâlot, et vierge de tout baiser. Elles sont d'une extrême douceur, irréprochable, n'ayant quasiment aucun creux ou bombage qui pourrait ne pas paraître naturel. Cachés par ses dernières, nous pouvons y apercevoir une dentition qui est pour le moment sans aucun défaut. La blancheur de celle-ci est équivalente à la pureté d'une robe de mariée. Cependant, elles n'apparaissent quasiment jamais, le marqué n'ayant jamais de réelles occasion ou envie de sourire. Tout autour, ses joues, qui ne sont pas spécialement creuses, ni même rebondies.  

Et pour finir ce dessin général de son facies, citons son menton, qui n'est guère en reste, étant plutôt situé dans une moyenne humaine. Il ne ressort pas particulièrement, n'étant ni proéminent, ni trop circulaire, ni trop pointu. Ainsi, il ne fait pas mal s'il pose ce dernier sur un creux d'épaule, même s'il n'a jamais montré une telle marque d'affection au cours de sa vie, aussi loin qu'il pouvait se l'imaginer en tout les cas. Sa pilosité faciale est inexistante à première vue. En réalité, un petit duvet entoure sa bouche et remonte jusqu'à ses tempes, mais étant parfaitement transparent, il passe rapidement inaperçu. Ce côté imberbe lui offre la chance de ne pas devoir se raser, lui faisant encore une fois économiser du temps de sa préparation matinale.

Sans domicile fixe, on pourrait penser que l'astre solaire ait pris le temps de marquer le bleuté au cours de ses longs voyages en solitaire, tandis qu'il tapait extrêmement fort. Mais en réalité, sa peau est laiteuse, d'une pâleur presque surnaturelle. Cette particularité venait probablement du fait qu'il était bien couvert en permanence. Non pas que le mage était frileux, bien au contraire, mais plutôt qu'il souhaitait que personne ne puisse le reconnaître, où qu'il aille, où qu'il soit. Enfin, aucune cicatrice n'entache son minois, si on excepte la marque qu'il a depuis fort longtemps déjà.

Le centre de commande du fugitif est lié à son corps par l'intermédiaire de son cou. Ce dernier correspond à sa taille, tant dans son épaisseur que dans sa longueur. Pour descendre plus bas, son torse se révèle être relativement bien bâti et entretenu, sans pour autant être vulgaire et insultant. Il sera très probablement plus gringalet et ridicule qu'un mercenaire qui entraîne difficilement ses muscles jour après jour, mais parmi ses collègues mages, il fait partie de ceux qui considèrent que le corps est un atout d'autant plus important que la phase de réflexion pour ses sortilèges. Après tout, pour endurer des puissantes capacités, ou encore pour l'utilisation de son Meteor, il avait besoin d'un physique irréprochable.

Rattachés à son tronc, ses bras correspondent en tout point avec la logique vue précédemment. Il est suffisamment fort pour porter des charges importantes, sans même froncer les sourcils, ou encore tabasser des personnes de guildes qu'il exècre tout en pouvant réaliser des dégâts plus que correct chez ses adversaires. Néanmoins, il cache ses muscles dans des vêtements souvent relativement amples, se laissant volontairement sous-estimer. Enfin, ses mains sont restées quant à elle douces pour son âge, et loin de celles d'une personne crapahutant dans des endroits inhospitaliers, c'est à dire abimée et peu agréable au toucher. Pas une trace de corne ou autre disgrâcieusetés. Les doigts qui y sont rattachés sont fins, bien que restant masculins. Les ongles à leurs bouts extrêmement courts, rongés par la culpabilité et le poids des années passées.

Pour se recentrer maintenant un peu sur le sujet, le ventre du bleuté est relativement plat. Plusieurs raisons sont auteures de ce fait : pour commencer, il fait en soi beaucoup de sport, particulièrement en ce qui concerne la marche et la course. Voir parfois, il se bat. Tout cela fait de lui une personne qui, de fait, bouge beaucoup. Par la suite, son alimentation n'est pas très copieuse. Étant obligé de se nourrir ce que la nature lui donne, il est obligé de se contenter de ce que la verdure et les animaux peuvent lui offrir. Il essaie de manger relativement équilibré néanmoins pour ne pas avoir la moindre carence en vitamines. Enfin, le dernier point qui à créer sa stature svelte est sans conteste son état mental de culpabilité permanente.

Et concernant le bas de son corps, et sans rentrer dans le détail de son intimité qui n'a pas du tout la moindre espèce d'importance dans cette présentation, il dispose de deux jambes particulièrement solides. Habituées à porter son tronc sur de longs, très longs jours de marches, sur des centaines, voire des milliers de kilomètres, elles se sont faites puissantes et destructrices. Encore une fois, l'ancien mage saint a choisi de les couvrir de vêtements assez amples pour qu'il soit impossible de distinguer la présence de force quelconque pour ses adversaires.

Pour voir d'un point de vue plus statistique le corps du bleuté, nous avons donc une taille d'environs 1m85, pour un poids qui avoisine les 80 kilogrammes. Il peut sembler moyennement imposant pour un homme, mais quiconque connait sa réserve de magie, souvent qualifiée de monstrueuse grâce à la tromperie faite au conseil, sa détermination et sa force sais pertinemment qu'un combat contre ce traître peut être ardu à gagner. Il a une facilité de se mouvoir qui est très correcte, surclassant la médiane humaine en agilité. Il est resté souple, malgré le temps qui avance, et son âge qui augmente lentement.

Côté vestimentaire, laissez-moi décrire les styles qu'il utilise généralement. Il est à noter qu'étant un fugitif, il n'a que peu de tenues réellement différentes. Et s'il prend la peine d'avoir, au possible, des habits propres, sec, et sans accrocs, cela n'est pas toujours facile. Mais dans l'idée, il y a trois scénarios principaux pour lesquels vous pourrez le croiser :
- Si vous le rencontrez au cours de sa marche habituelle, ou un contexte ou il essaye de camoufler sa présence, vous le verrez très probablement avec sa lourde cape bleutée. Cette dernière est relativement épaisse, portant également bien chaud. Son visage est dissimulé par une capuche, ne laissant passer aucun rayon du soleil pour entr’apercevoir la moindre de ses mèches rebelles. Fermé par plusieurs boutons à pression, avec les rebords blancs, cet accessoire commence donc du haut de la tête de Jellal, jusqu'à ses pieds. Par ailleurs, si vous êtes fin observateur, vous remarquerez ses imposantes bottes, prévues pour marcher agréablement par tous les temps.
- Si le contexte est plus détendu, ou que vous le croisez après qu'il ait monté un campement, alors vous le percevrez sans ce lourd fardeau. Une veste, dépendamment de la saison ou de la température, verdâtre, fera son apparition. Cette dernière dispose d'un liseré jaune, et des décorations en forme de piques, pointés vers le bas, et entourant ses bras et son flanc. Généralement ouverte, vous pourrez voir derrière, et en toute circonstance cette fois-ci, un plastron rutilant, ayant pour but de protéger tout organe vital de son tronc. En dessous, une robe de sorcier vient faire le tour de son bassin, cendrée, ayant la forme de pétales finissant en pointe. Et sous cette robe, il porte un classique ample pantalon en tissu, aussi noir que la nuit.
- Si vous le croisez dans un contexte beaucoup plus intime, bien que rares sont les personnes ayant pu le voir ainsi, on pourra remarquer ce même pantalon, avec au-dessus un simple marcel, également noir, d'une teinte légèrement bleutée.

Concernant les sens de l'homme, ce qu'il perçoit du monde qui est externe à lui, il se situe dans une moyenne correcte.

Entre autres, il dispose d'une vue relativement perçante. Ses yeux sont en parfait état, et il pourrait facilement concurrencer n'importe quel pilote d'avion sur ce fait. Pour lui, il est simple de lire un journal de loin, ce qui lui aura été de grand secours lors de son petit voyage. Moins impressionnante, mais tout aussi correcte, son ouïe est plutôt bonne. Cela ne lui est que rarement arrivé de demander à une personne de répéter ce qu'elle pouvait bien dire. S'il est incapable, comme tout humain, de saisir des mots chuchotés dans un brouhaha important, il peut se concentrer pour entendre facilement une discussion dans une ville. Par la suite, son gout est ordinaire. À noter qu'il n'apprécie pas ce qui est trop épicé de façon générale, préférant une cuisine fade. Si tenir un objet pour lui est simple, il sait parfaitement que son toucher est relativement faible, et que les sensations que peuvent lui envoyer ses membres sont souvent imprécises. Le temps passant, il sera compliqué pour l'ancien mage saint de tenir ses objets, comme empoigner une épée, domaine auquel il excelle. Enfin, le moyen le plus simple pour le piéger est très probablement les senteurs, vu qu'il est bien souvent incapable de deviner les odeurs.  

Ce que nous avons tendance à appeler le "sixième sens", ou aussi l'intuition, Jellal en dispose d'une excellente. Il est possible pour lui de faire des liens extrêmement facilement, qui pour certains ne semblerait pas évident. C'est probablement dû à une mémoire forte, expliquant par la même occasion sa capacité assez incroyable à retenir de nouveaux sorts, ou à apprendre ces derniers. Il a souvent l'horrible tendance à avoir raison au point d'en être agaçant, sur ce qu'il remarque. Enfin ... Sauf dès que cela concerne les sentiments d'autres personnes. Pour comprendre un plan tordu imaginé par un méchant, ou pour deviner l'emplacement de la base adverse selon la topologie du terrain, là il n'a aucun souci. Mais saisir que lui-même est un amoureux transi envers une fille aux cheveux rouge, cela est impossible. Ou alors, peut-être se voile-t-il volontairement la face ?

Pour finir, il dispose de gestes assez récurrents dans sa façon de faire, des mimiques qui le caractérisent et qui sont souvent bien révélatrices d'une personne cherchant à nous imiter. Par exemple, au moment où il est gêné, il a cette tendance quasi immédiate de rougir, et de placer une main derrière sa nuque, offrant un sourire un peu naïf. Si cela n'est pas arrivé depuis longtemps pour cet homme qui n'est que trop sérieux, c'est un réflexe qu'il a gardé de son enfance. L'ex-conseiller est une personne très propre, se prenant le luxe de se laver au moins une fois par jour. Le traître qu'il est à un sommeil très léger, se réveillant à la moindre occasion, au moindre bruit qui lui semblerait suspect. De plus, cela est couplé à une faculté de se lever vite et bien le matin : au moment où il ouvre les yeux, son esprit est clair, et il sait exactement où il est, qui il est, et quand il est.


→ Caractère ←

La psyché d'un individu peut-être extrêmement complexe à saisir, car pour la décrire, nous n'avons pas d'outils particuliers. Il n'y a pas de réel ordre possible, et pour cause, c'est avant tout ce qui prédira nos actions dans un exemple. Si nous pouvons donner des généralités, nous ne faisons que retransmettre un cliché, une image statique qui pourra parfaitement changer l'instant d'après, suite à un évènement. Néanmoins, des traits caractéristiques, grossiers, peuvent proposer un contour pour un être, et ainsi soumettre l'illusion de pouvoir cocher différentes cases sur un bout de papier. Un bon plan pour décrire méticuleusement le personnage serait de faire un point sur son enfance, son adolescence, et son âge adulte.

Au début de sa vie, le bleuté était un petit garçon rêveur. Comme je me plais à le citer, il dispose des pieds sur terre, mais se retrouve avec sa tête dans la lune. C'est même probablement assez ironique de se dire que c'est arrivé à une période de sa vie où il était enfermé dans une tour de pierre et de cristal, là où ses prières ne pouvaient guère s'échapper réellement. Jovial, souvent heureux avec ses amis, même probablement très dévoué à leur cause, et au contraire, une véritable teigne et une peste envers ses ravisseurs. Il était un modèle, un exemple de courage, ayant inspiré beaucoup de jeunots comme de vieillot. Sa volonté de se battre, sa détermination n'a d'égal que sa puissance d'aujourd'hui, c'est dire. De ce fait, Jellal était devenu rapidement le leader par défaut de ce petit groupe d'enfant, composé de Erza, Simon, Shõ, Wally et Milliana. Il n'avait cependant jamais réclamé ce poste, et considérait bien sûr ses amis comme son égal. Voire, il n'hésitait pas à se penser inférieur à eux.

Eh oui, car si nous pouvions citer un de ces principaux défauts, nous pourrions dire que le bleuté était infecté par l'idiote philosophie d'un chevalier blanc, une belle sorte de folie, en quelque sorte. Voir quelqu'un souffrir lui est insupportable, au point qu'il préfère endurer mille tortures à sa place. Il en oubliait sa propre santé, et ne se préoccupait pas de lui, mais des autres. Il serait par ailleurs surement mort jeune, en continuant à penser ainsi. Dans le même genre, il a en lui une morale, une notion du bien et du mal qui est à lui. N'ayant pu suivre une éducation parfaite, ce qui était injustice était pour lui intolérable. La façon dont les ravisseurs traitaient ses amis, le fait d'être de simple prisonnier, un vulgaire outil remplaçable, cela le révulsait. Le revers de la médaille, c'est qu'il éprouvait de ce fait une envie de meurtre envers les tortionnaires de la base, et bien qu'il se réprimait de penser ainsi, il ne pouvait s'en empêcher. Le pire était quand ils touchaient la rousse, son amie d'enfance ...

Pourtant, le prisonnier était déjà relativement intelligent à l'époque. Il arrivait à analyser les situations avec une grande dextérité et une grande force, et gardait son calme lors de moments critiques, à l'exception de se faire tacler sur sa faiblesse : ses amis. Par ailleurs, il saisissait très bien la psychologie auparavant, sachant, pour remonter le moral de ses alliés, trouver les bons mots et les bonnes tournures afin qu'ils puissent de nouveau affronter leur destin. Il avait pris pour modèle le vieux Rob, ancien mage de Fairy Tail selon ses dires. L'homme donnait souvent des cours et des études pour les jeunes, pour qu'une fois dehors, ils ne soient pas non plus livrés à eux-mêmes.

Enfin, le marqué était d'une grande générosité, préférant aider ses alliés en leur donnant la pitance lorsqu'ils en avaient besoin. Un modèle de vertu, parangon protecteur de valeurs de la gentillesse d'un enfant. Il lui arrivait parfois, bien entendu, de faire de faux pas. S'il ne se laissait pas guider pas le désespoir dans ce moment, il ne pouvait s'empêcher de souffrir à blesser autrui. Une fois, il rappela à une jeune fille le fait qu'elle ne connaissait pas sa famille, ce à quoi il changea de sujet relativement vite, en la nommant Scarlet, en honneur la magnifique et ardente couleur de ses capillaires. C'est ainsi qu'il remonta le moral d'Erza, sous un oeil observateur de son ami Simon.

Jellal n'aimait pas le mensonge, que ce soit en faire, ou en entendre. Les rares cas où il devait camoufler la vérité était ces moments ou leur vie était en danger dans cette cage de pierre. D'autres exceptions existaient : pour ne pas montrer sa peine, son mal-être dans cet enfer qui n'est pas l'endroit idéal pour un enfant. Mais cela ne se passait que rarement. De toute façon, ses proches avaient cette tendance à rapidement comprendre que leur petit chef cachait différentes chances, car d'après eux, il ne pouvait absolument pas mentir.

Alors, la question se pose de savoir pourquoi était-ce à ce point important de connaître son état d'esprit d'antan. En réalité, encore maintenant, le souvenir frais de son jeune âge n'est rien d'autre pour lui qu'un modèle, un idéal à atteindre et à (re)devenir. Cet enfant tantôt naïf, tantôt puissant mentalement parlant avait été largement plus respectable que la personne qu'il fût par la suite. Il avait découvert son amie blessée, et avoir enduré une horrible torture, il s'est transformé en sa propre ombre, sa part ténébreuse qui sommeillait en lui. Car si un chevalier blanc rayonne intensément, il finit toujours par créer la nuit qui engloutira tout sur son passage.

Si le passage à l'adolescence est un casse-tête pour les parents, c'est simplement, car l'ancien enfant tente de chercher la personne qu'il va devenir à l'avenir, trouver ses limites, son indépendance ... Ce passage est souvent brutal, accompagné de violence, fût-elle verbale ou physique. Alors maintenant, imaginez ceci sur un adolescent qui n'a pas de parents, privés de liberté par des ravisseurs guère soucieux de l'état de santé, et qui, en plus de perdre sa plus précieuse amie, perd la raison, poussé dans le tréfonds des abysses de son âme par la voix d'une personne expliquant être son salut. Si vous ajoutez à l'équation la découverte de la magie, un pouvoir capable de soumettre les êtres faibles à notre volonté, alors ... Vous provoquez la naissance du Diable lui-même.

À ce moment de son existence, seule une chose comptait à ses yeux : offrir à ses amis le monde de Zeleph, l'endroit où il serait possible de vivre à sa guise, sans la moindre restriction. Résuciter le grand mage permettrait son nouvel avènement. Il était prêt à tout sacrifier, pour détruire ce monde corrompu, celui qui lui refusait d'être ce qu'il était. La haine, cette émotion qui le bouffait de l'intérieur, le rendant fort, puissant, l'avait radicalement fait passer de paladin à chevalier noir. Les valeurs qu'ils défendaient n'étaient qu'un lointain souvenir, et il était prêt à tout pour réaliser ce qu'il souhaitait. Cela l'aura même poussé à faire des gestes, de nombreux gestes, qu'il regrette maintenant.

Si cette voix fut un amorçage, un point de départ, il est très important de saisir que ses actes, ses réflexions, ses mots étaient les siens. Il ne fut jamais dépossédé de son corps. Peut-être qu'il fut manipulé, et encore, il semble difficile pour lui de le comprendre ou de l'apercevoir, mais ses actes, ses choix ... Tout lui appartenait. C'est ainsi que Jellal Fernandes devint alors l'unique dirigeant de la tour du Paradis, après y avoir chassé Erza Scarlet, la personne à laquelle il tenait le plus. Si dit comme cela, il était un homme détestable, il prenait tout de même soin des travailleurs. Et si cela ne semblait être qu'une façade afin qu'ils exécutent leurs ordres que plus prestement, le bleuté pensait sincèrement à leur bien-être. Il les manipulait pour qu'ils fassent leur tâche, comme un seigneur guiderait son bétail pour pouvoir récolter efficacement des impôts.

Maintenant, les humains étaient de simples pions sur un échiquier. Si les morts étaient évitées au possible, elles n'en restaient pas moins une partie parfaitement intégrante aux besoins du grand dessein du dirigeant. Étant dorénavant un invétéré menteur, au charisme pouvant faire plier le plus solide des aciers, le marqué avait su gagner une confiance en soi pouvant rendre jalouses beaucoup de personnes. Cependant, à ce moment, son sourire naïf était devenu carnassier, voire même faux. Il ne s'était jamais senti aussi seul. La place de roi sur un plateau de jeu n'était pas la plus simple à tenir contrairement à ce qu'on pouvait croire. Particulièrement s'il vous manque votre reine. Mais rien ne pouvait l'arrêter. Pas même le conseil magique qui l'acclama comme Mage Saint et membre, alors qu'il n'était qu'une simple projection astrale, nommée Jycrain, à qui il manquait la moitié de la puissance du bleuté.

Il était devenu calculateur, prévoyant des plans les plus fous et alambiqués les uns que les autres. S'il avait déjà un certain passif en cherchant à s'enfuir avec ses amis, Jellal était devenu un maître en ce qui concernait le fait de prévoir les réactions. Celles du conseil, celles de Fairy Tail, il dominait son monde, et avait de ce fait toujours un coup d'avance envers ses deux entités. Lors de cette période, l'outil qui lui fut le plus utile et le plus intéressant fut sans aucun doute la jeune Ultear, qui était, comme il le fut, une conseillère siégeant à Era. Finalement, son plan s'acheva sur une quasi-victoire, sous la mélodie d'un puissant rire démoniaque du marqué. Il avait tout prévu, sauf le fait que le dragon Slayer, Natsu Dragnir, annihilerait ainsi sa tour, puis son corps, laissant ainsi dépérir le jeune homme. C'est à ce moment qu'il fut frappé de la vérité, une suite d'hallucination qu'il ne se souvenait guère aujourd'hui, mais qui l'amena à repenser sa vie, et à tenter de sauver une dernière fois Erza avant de sombrer définitivement dans un sommeil éternel.

Du moins, cela, c'est ce qu'il avait cru. Il fut un rescapé, miraculé ... Alors qu'il ne le méritait pas. Avant hier, il était un homme naïf, mais doux, bon et généreux. Hier, il était la pire ordure qui pouvait exister. Et aujourd'hui, qu'était-il ? Eh bien, il n'avait pas réellement la réponse. Avant de récupérer ses souvenirs, il se savait être un horrible monstre, ayant fait souffrir la personne qu'il aimait le plus. C'est du moins ce qu'il avait pu comprendre et déduire de sa longue escapade dans la forêt où était enterré Nirvana. Et déjà à ce moment, il eut des poussées suicidaires, ne voulant pas être ce monstre qu'il fuyait. Et si ses souvenirs détenaient la clé de sa méchanceté ? Par ailleurs, c'est peut-être bien cela qui l'a aidé à ne pas retomber dans son travers.

Après avoir retrouvé la mémoire, il est devenu une troisième personne, différente des deux premières, et pourtant sachant s'en inspirer au besoin. S'il n'était plus le naïf garçon d'auparavant, et qu'il avait bien muri, il n'en restait pas enfantin, désireux de montrer sa puissance pour impressionner les autres. Néanmoins, il se refuse d'infliger encore des souffrances, et plus jamais il ne souhaite vivre une situation ou il serait responsable de blesser autrui ... Mais il s'autorise à déroger à ce règlement pour un cas : si une personne fait du mal aux autres. Dans ce cas il est prêt à transgresser les interdits pour ramener cette dernière à la raison, car qu'importe son objectif, il s'est persuadé que la solution ne se trouvait pas dans la création de la haine chez autrui.

Mais le point dominant de sa nouvelle personnalité est probablement ce sentiment très fort de culpabilité qui ne le quitte pas. En dormant mal toutes les nuits, en revoyant chaque image sans cesse, le bleuté ne peut s'extirper des nombreux fantômes qui n'arrêtent pas de le hanter. Il se fait souffrir lui même, et blesse ceux qui sont autour de lui, en n’arrivant pas à s'oublier de la sorte. Mais il considère toute cette situation comme le juste sentiment des actes, des faits et des pensées qu'il a pu avoir au cours de sa longue vie de mensonge. De plus, il y a la destruction mentale de celle qu'il voyait comme sa meilleure amie ... Le marqué lui avait fait tant de mal, qu'il savait que sa vie entière ne suffirait pas pour rembourser ce qu'il devait à la Terre elle-même. Par ailleurs, cette impression de dettes l'obligeait, au fin fond de son esprit, à protéger Fiore à tout prix.

En parlant de cette dernière, il semble opportun de faire une précision à ce sujet. Erza Scarlet est probablement la personne la plus importante de la vie de Jellal Fernandes. Demandez-le-lui, et il niera immédiatement ce fait. Il est intelligent, et sait parfaitement que leur relation n'est pas, ou n'est plus tout à fait celle de deux anciens amis. Tant de son côté, et ce qu'il pense du sien, sans en être sûr. Néanmoins, il ne cesse de se mentir à lui même, mais aussi aux autres, pour se voiler la face, et enfuir tout cela au plus profond de lui-même. Quelque part, il ne veut pas lui faire plus de mal, et l'engager dans une relation impossible ... Ni la mettre dans l'embarras de devoir refuser toute demande. Donc, pour cela, en plus d'éviter de penser à tout ce qu'il ressent, il s'est convaincu qu'il ne pourrait jamais avoir quelque chose entre eux, que tout cela n'était qu'affabulation de sa part. Il faisait simplement semblant de ne pas comprendre ou de ne pas recevoir les signaux qui lui envoyaient son corps lorsqu'ils se croisaient. Enfin, de longues années sans la voir, cela avait été éprouvant pour lui, bien qu'il ne le montrait guère. En résumé, l'ancien mage saint est amoureux. Cependant, il se voile l'esprit pour ne pas y penser.

Pour le reste, nous pourrions dire que le jeune garçon est un mélange de ses deux anciennes facettes. Parfois têtu comme une mule, particulièrement quand il a une idée, il reste à l'écoute de ce que disent les autres. D'une assurance parfois impressionnante pour âge, d'une certitude et d'une détermination semblant être à toute épreuve, il peut parfois abandonner devant l'ampleur de la tâche qu'il veut réaliser. Toujours tout autant calculateur, ses plans traitent maintenant chaque vie humaine comme étant plus que précieuse. Bon comédien, il reste incapable de mentir à ceux qu'il aime, tant il ne souhaite guère les blesser. Il aborde le bien comme étant le fait de ne pas empiéter les libertés d'autrui avec les siennes. Extrêmement doué pour comprendre la psyché d'autrui, il a toujours autant de mal à percevoir les notions d'amour.

Pour finir, nous pouvons choisir quelques mots à Jellal, pour comprendre les valeurs qu'il défend, ce qu'il représente. Cette dernière n'est pas exhaustive, mais peut donner une bonne idée de la personne qu'il est : adroit, avenant, borné, calculateur, charismatique, curieux, destructeur, déterminé, diplomate, discret, fanfaron, fidèle, fonceur, inquiet, justicier, planificateur, pudique, renfermé, surdoué, travailleur. Si certains semblent contradictoires, c'est que cela représente différentes réactions qu'il pourrait avoir dépendamment des situations.


→ Test RP ←
550 mots minimum (dépendant de la PM du personnage voulu)
Donné par un membre du staff.


→ Hors - RP ←
→ Prénom : Ben/Benou/Benji, et encore plein d'autres sobriquets du genre.
→ Âge : 26 piges
→ Hobbies : Bidouiller des trucs. (Et je vous laisse a votre immaginations quand aux trucs en question)
→ Mangas préférés : Eau de Javel (dit Bleach aussi), Pandora Hearts, La mélancolie d'Haruhi Suzumiya, Fairy Tail ... Encore une fois je peux vous sortir une liste longue comme mon bras.
→ Comment-avez vous connu le forum ? : Les amis de mes amis sont mes amis. Autrement dit, c'est Erza qui m'as fait connaître.
→ Remarque(s) : Remarquez, pour se faire remarquer, rien de mieux que de faire une remarque remarquable. Sinon bon boulot de la part du staff, le forum est agréable pour le peu que j'en ai vu ! Ah, et désolé pour le temps de concoction de cette prez, je voulais vraiment être plus rapide ><
Et tant qu'à faire ... Joyeux Noël \o/


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 691
Date d'inscription : 12/07/2012
Age : 23
Localisation : Dans les bras de Nao !

Fiche du Mage
Puissance Magique: 3575
Magie: Vecto-Kinesis • Ars Almadel
avatar
Modérateur | Chef des Crocs de la Meute | Red Eyes Wolf
Modérateur | Chef des Crocs de la Meute | Red Eyes Wolf
MessageSujet: Re: Jellal Fernandes - Une étoile perdue dans la galaxie Lun 25 Déc - 14:32

Bien le (re)bonjour ! Je vais m'occuper de toi et de cette fiche ma foi fort riche et bien fournie Smile

Ces descriptions physiques et mentales sont très sympathiques à lire et l'on y trouve vraiment très peu de fautes (de mémoire j'en ai vu 5 pas plus). On regrettera cependant que l'histoire chevauche la description mentale, mais d'un côté cela est presque nécessaire pour suivre l'évolution psychologique du personnage donc soyons francs : ça me va ^^

Il est désormais clair et net que tu as largement le niveau littéraire pour jouer Jellal. Attaquons-nous maintenant à tes prouesses InRP Wink

Concernant le test tu pourras ... tu devras raconter les jours/semaines que Jellal a passé après avoir été "libéré" de "l'emprise" d'Ultia Smile Si le sujet ne te plaît pas, tu peux nous en demander un autre ou opter pour un sujet libre ^^ En cas de question, passe par Faust, Jacen ou moi-même ! On ne demande pas un nombre précis de mot mais il vaudrait mieux fournir une bonne quantité ! Ne te fais pas du mal en atteignant les 20000 mots non plus xD

___________________________________________________________________

Apprenez mon histoire, et périssez par ma magie.  

Je vous parle en bleu électrique. Mes pensées sont en cyan, navré pour les yeux. Quant à votre mort, elle sera en noir.

Merci mimil & Kazu °3°:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3
Date d'inscription : 24/12/2017
Age : 27
avatar
MessageSujet: Re: Jellal Fernandes - Une étoile perdue dans la galaxie Mar 23 Jan - 21:54

Il prépara une dernière et ultime fois l'Abyss Break, un sort à la fois puissant et extrêmement destructeur. Ce maudit Dragon Slayer, Natsu Dragneel, dont il portait le nom en horreur, se trouvait en ligne de mire. Derrière sa cible ? La Tour du Paradis. Cet édifice instable semblait littéralement fondre sous l'écrasante force du Satellite Square lancé auparavant par le conseil, ces imbéciles en robe. Mais elle n'était actuellement, vu son état de rage, qu'une perte acceptable, qu'un vulgaire dégât collatéral. Il en reconstruirait une, meilleure, en quelques années, il en était persuadé. En vrai, une colère immense avait pris possession de lui, et seule lui importait la ventilation du mage qui était devant lui.

Mais au niveau de son abdomen, assez soudainement, il sentit une douleur aiguë. Il chercha dans un premier temps à feindre l'indifférence, et continuer son sort par l'intermédiaire de ses mains. Néanmoins, la vérité le rattrapa assez rapidement, et il tint son torse pour tenter vainement de soulager ses nerfs qui hurlaient à la mort. Pourtant, dans son souvenir, le coup qu'il avait reçu n'avait pas été à ce point destructeur... Non, la souffrance n'était pas que physique, mais aussi mentale. Un peu de fatigue, celle de s'être ainsi laissé aller, blessant à tout va des gens qui comptaient pour lui. Les tuant parfois, également. Pourtant, il faisait cela pour le monde du mage noir Zereph, pour le recréer et vivre en paix. Du moins, c'est ce dont il s'était persuadé avec le temps.

Il avait baissé le regard une petite seconde à peine. Mais elle était de trop. Lorsqu'il releva les yeux, il vit, un peu tard, une boule de feu foncer sur lui à toute berzingue. Jellal se rendit compte qu'il s'agissait d'un homme aux cheveux roses, le visage ravagé par la haine, le corps baigné dans les flammes, tentant de venir l'achever. Ce qui justifiait un tel état d'âme était le mal fait à la rousse qui était encore quelques mètres plus bas. Pourtant, ils ne se rendaient pas compte, les fous, qu'il cherchait à créer un monde où ils pourraient tous être libres ? Pourquoi s'opposaient-ils au mage saint alors qu'il n'avait que des objectifs nobles ? C'était ce que la voix dans sa tête lui avait dit, seul ce monde pouvait apporter ce qu'ils cherchaient depuis maintenant tant d'années.

Un peu ailleurs, il commença à subir une immense force au niveau de sa mâchoire. Le bruit assez important de craquement le fit s'inquiéter. Il pouvait sentir la pression de l'air, chaque particule frapper son dos avec violence. Il avait dans son oreille un sifflement des plus désagréables, accompagné d'un silence religieux. Sa vision devint de plus en plus floue semblant distinguer le ciel bleu nuit pour la dernière fois. Et c'est à ce moment qu'il sentit un solide mur derrière lui. Sous la force de l'impact, il passa à travers, en freinant à peine. Soudainement, un second, un troisième... Le mage saint se vit descendre sa tour bien plus vite qu'il ne l'avait montée.  

Il avait dû traverser une dizaine d'étages, avant de clore ses yeux. Il ne sentait plus rien. En réalité, la douleur était tellement intense et atroce qu'il ne recevait plus aucun signal. Il se savait partir, comme s'il allait mourir. Il allait ainsi disparaître de cette façon ? Sans n'avoir rien accompli, si ce n'est des tueries et des actes de trahison ? Il faisait cela pour pouvoir tous les libérer. Du moins, c'est ce que cette voix lui avait dit il y avait si longtemps que cela. Néanmoins, maintenant, il pouvait se rendre compte qu'il n'avait été qu'une pourriture. Tous se souviendraient de lui comme l'assistant du diable, souhaitant ressusciter un mort, et ce en en créant tout du long de son chemin. Pourtant, il ne cherchait qu'à faire le bien non ? Le doute germa ainsi dans son esprit. Et s'il s'était trompé sur toute la ligne ? Pour la première fois depuis toutes ses années, il regarda face à face son passé.

Enfin, il eut l'impression de disparaître, petit à petit. L'étreinte invisible du spectre de cette mystérieuse voix qui avait dicté sa conduite depuis maintenant tant d'années se volatilisait au même rythme que son corps et son esprit le faisait. Le temps, cette notion mystique, semblait voler en éclat tandis que l'espace était déjà réduit à l'état d'un vague et lointain souvenir. Il vit défiler devant lui ses crimes, ses pêchés, le laissant pantois face à sa propre cruauté. Ceux qu'il avait tués, ceux qu'il avait trompés, ceux qu'il avait détruits... Le mal qu'il avait accompli était bien trop pour une personne consciente de tout cela. Comment avait-il survécu jusqu'à ce moment ? En ignorant les cris des damnés qui avaient pris refuge au sein de son âme.

La tour de Lacrima commençait à fondre, lentement mais sûrement, à cause de la trop importante quantité de magie qu'elle avait absorbée. L'explosion serait-elle qu'elle allait probablement engloutir tout ce qui pouvait se trouver aux alentours ? Mais, de toute façon, même en sachant cela, que pouvait-il y faire ? Il n'avait été qu'un misérable pantin, se raccrochant désespérément à son fil d'Ariane, lui promettant la liberté tant désirée. Il n'avait pas remarqué que le véritable enfer était au bout du chemin qu'il avait emprunté, et non derrière lui. Maintenant qu'il le réalisait, il se sentait... idiot. Il avait été imbu de sa personne, allant jusqu'à devenir un symbole pour les êtres les plus égoïstes de ce continent.

C'est à peu près à cet instant que la vision lui revint sans autre forme de procès. Il était incapable de reconnaître le paysage qu'il avait devant ses yeux. Ce qui le choqua dans un premier temps était son propre point de vue : il était situé dans les airs, à quelques mètres du sol. Le temps n'était pas au beau fixe : une pluie battante s'écoulait dans l'espace qui l'entourait. Il tenta d'attraper une goutte avec sa main, néanmoins, cette dernière était... absente... Oui, il n'avait pas de main, ni de pied, ni de corps à vrai dire. Seulement, il était comme un esprit, un fantôme... Une simple entité parfaitement intangible.

Les yeux de l'ancien mage saint changèrent d'angle pour se diriger en contrebas. Il pouvait la voir, elle et sa chevelure écarlate qui lui avait valu son nom. Erza Scarlet. Elle semblait regarder la même scène que lui, bien qu'elle ne l'avait pas réellement remarqué. Son corps était intact par ailleurs, contrairement à celui du marqué. Si cette situation était un rêve, alors il serait facilement qualifié d'étrange. En fait, son ressenti était bizarre, mais il savait la jeune femme à ses côtés, ou en tout cas dans le même lieu. Comme si ce songe n'était pas le sien, mais celui de celle qu'il tenait autant en estime. Lui ne se sentait pas la force de créer de telles images...

Plus bas, il constata une tombe. Et devant elle, il y avait beaucoup de personnes, semblant encore plus d'humeur maussade que ce mauvais temps. Un homme, rosé, hurlait que ce n'était pas possible. Il leur expliqua, déterminé, qu'Erza n'avait pas pu mourir, elle était vivante. Certains éclatèrent dans un sanglot d'autant plus qu'il insistait. La rousse, quant à elle, observait la scène d'un œil triste. Elle était spectatrice de sa propre fin, bien qu'il la savait, sans aucun moyen scientifique de pouvoir l'expliquer, parfaitement vivante et en relative bonne santé. C'est comme s'ils étaient enfermés dans un même endroit, une contrée avec une magie débordante, pouvant matérialiser les songes, et faisaient réaliser l'importance capitale de la vie. La seule résultante du passé de l'ancien conseillé avait été la tristesse des vivants.

Les pavés qui composaient la rue commençaient lentement à se noyer sous l'eau qui chutait à grosse goutte. Sur le côté, une cathédrale assez imposante, ces vitraux étant, avec les chevelures des personnes présentes, les rares couleurs de la scène. Tout semblait tellement morose, tellement insipide... La ville derrière était éteinte. La joie de vivre avait littéralement disparu, et les rues étaient toutes désertes. Dans ce paysage à la limite de l'apocalyptique, la rousse paraissait à la fois sereine, et triste. S'il se l’était autrefois demandé sans trouver la moindre réponse, il avait maintenant une supposition, après avoir ouvert les yeux sur sa condition. Elle était heureuse qu'ils soient tous en vie, elle était amère de les voir ainsi se déchirer pour elle. Et lui dans tout cela ? Il se sentait... minable... de la faire pleurer.

Au bout d'un moment, il se ressaisit. Elle était encore vivante, mais dans cet endroit où lui était aussi, elle ne pourrait pas survivre. Elle devait partir, mais comment faire ? Il n'en avait aucune idée... Il tenta simplement en bandant sa volonté, en la poussant virtuellement, en la chassant de cet endroit. La dégager de ce lieu, c'était la sauver, et avant de mourir, il aurait au moins fait cette ultime action, remplie d'espoir, une chose en laquelle il ne croyait plus depuis maintenant tellement de temps. Finalement, une main, qu'il arrivait à bouger selon son bon vouloir, apparu. La jeune fille, après un moment, finit par saisir cette dernière, tandis que lui tira de toute ses forces, comme pour la sortir de cette hallucination collective. Peu après, son esprit disparut...

Et c'est à ce moment que l'illusion se dissipa, ne laissant plus que des couleurs étranges. Il y avait un véritable nuancier grouillant, actif, qui voulait bouger et s'alarmer dans tous les sens. Quoi que cela pût bien être, cela semblait sur le point de la rupture. Il le savait, intérieurement, ce pouvoir était de la magie sous sa forme brute, bien qu'il n'avait aucun réel moyen d'en être sûr, c'était une intuition. Et elle cherchait à s'échapper, quitte à faire exploser de toute part la structure qui la contenait, provoquant des dégâts considérables. Il devait tenter d'aider ceux qui étaient de l'autre côté... Il voulait obtenir son pardon, et mourir en paix, pour ne plus porter le poids de la vie. Finalement, en calmant son esprit, il stoppa également le tourbillon de force à ses alentours, tout en imposant une tranquillité dans le décor environnant. Canalisant la magie, il réussit à l'évacuer par un miracle qu'il n'expliquerait probablement jamais, mais dont il se fichait : bientôt, la mort allait le rattraper.  

Sa vie, ses souvenirs, tout revenait à lui, pouvant de nouveau contempler tous ses actes. Et pour une fois, il avait presque honte de se regarder, comme si un voile de vérité s'était posé devant ses organes visuels. Auparavant, sa vue déformée de mensonges ne pouvait pas observer tout cela... Mais il ne pouvait pas tourner les yeux de son passé, il s'ancrait dans sa mémoire, pour mieux disparaître. Il n'avait probablement maintenant plus de forme physique, rendant la possession des images d'autrefois compliquée, voire impossible. Il oubliait. Néanmoins, il se refusait de ne plus se souvenir du nom de celle qui occupait toutes ses pensées, celle qui avait été sa seule vérité pendant tout ce temps. Sa chevelure écarlate était en lui... Erza Scarlet. Il se le répétait inlassablement tandis que le reste s'évanouissait lentement. Erza... Erza... Erza...

Il se revit dans cette tour qu'il avait maudite pendant tellement d'années. Son groupe d'amis, Shô, Wally, Milliana... Puis Erza et Simon qui les avaient rejoints. Erza. Ils étaient des enfants qu'on pourrait appeler turbulents, refusant de moisir dans cet endroit, refusant un destin bien trop triste à leurs yeux. Ils n'hésitaient pas à répondre aux gardes, qui les envoyaient en "isolement" au moindre mauvais mot... Erza. Déjà à l'époque, il luttait désespérément contre toutes ses injustices. Aujourd'hui encore, il se battait pour ne pas disparaître, pour ne pas laisser partir ces moments de vies qui le composaient. Après tout, n'était-ce pas l'oubli de son passé qui l'avait transformé en ce monstre ? Il en avait maintenant, a posteriori, l'impression tenace. Il avait vécu beaucoup de moments avec... avec qui déjà ? Il ne remettait pas de nom sur ses visages flous... Seule la rousse, Erza, était encore dans sa mémoire.

Son esprit semblait littéralement se déchirer en tous petits morceaux. Il ne pouvait pas dire si cela faisait des secondes ou des milliers d'années qu'il se sentait ainsi, cela était juste sa réalité intemporelle. "N'oublie pas Erza", se disait le bleuté, sans aucune cesse. Puis il avait entendu cette maudite voix, qui lui avait fait prendre gout à la tuerie, au meurtre, aux vengeances... À ce moment, il lui avait été si reconnaissant de lui donner ainsi enfin la solution de la véritable liberté pour laquelle il avait lutté. Mais maintenant, il n'était plus aussi catégorique. Ce jour-là, il avait fait du mal à Erza. Quel jour d'ailleurs ? Qu'avait-il fait ce jour ? Pourquoi repensait-il à ce jour ? Il fouilla dans ce qui lui restait de sa vie d'antan, mais rien ne vint. Il se rendait difficilement compte que son esprit s'éteignait à petit feu dispersant un à un ses derniers souvenirs.

Puis il avait été conseiller. Jycrain, le pseudonyme sous lequel il fut connu, le frère jumeau de Jellal Fernandes. Il voulait juste s'amuser un peu avec Erza... Ou inconsciemment, voulait-il juste la revoir à cette époque ? Mais surtout, il souhaitait la puissance magique de ces vieux croulants. Il avait aussi rencontré Ultear... Il avait manipulé cette pauvre fille, du début à la fin. Tout comme Erza d'ailleurs. Elle avait suivi le mage saint aveuglément, sans considération aucune pour son propre intérêt, et une telle dévotion était parfaitement rare. Il aurait aimé s'excuser face à elle, mais il ne pouvait vraisemblablement plus le faire. S'excuser à qui ? Qu'avait-il fait de mal ? Pourquoi n'arrivait-il pas à s'en souvenir à la fin ? Il ne voulait pas cesser d'exister, pas maintenant, pas à ce moment où il avait enfin compris son erreur, pourquoi tous luttaient désespérément contre lui et le monde libre qu'il proposait. Pourquoi Erza s'était-elle farouchement opposée à lui ?

Pour finir, il y eut cette ultime bataille... Natsu Dragneel ... Le Dragon Slayer qui l'avait mis en échec. Il ressentait de la haine, en lui, mais pas seulement. Il ressentait surtout... De la jalousie ? Oui. Lui avait été le vrai ami d'Erza... Lui avait su la protéger, là où l'ancien conseiller avait échoué. Mais d'un autre côté, c'est son espoir qui a permis au jeune garçon de triompher du monstre de magie qu'était le bleuté. Il le réalisait, c'est cette force qui l'a conduit à manger la lacrima remplie d'ethernano, quitte à gripper son système magique. Mais sans cette idée, aurait-il pu l'emporter face à Jellal Fernandes, tout en protégeant Erza ? Il avait détruit sa tour... Mais il avait bien fait. Qui était-il ? Cet homme aux cheveux roses se floutait de plus en plus. Quelle tour avait-il en tête ? Bleuté, brillante au clair de lune. Et pourquoi Erza était-elle sur ce Lacrima géant ?

...

Le temps passait inéluctablement. Dehors, le ciel était sombre, et le tonnerre grondait. La Tour du Paradis, ou tout du moins ce qui en restait, n'avait pas explosée, mais s'était effondrée par la faiblesse et l'apparente fragilité de la structure mis a nu. Le corps de l'ancien criminel était allongé au sein du bâtiment, inerte. Il ne respirait même plus. Pourtant, son esprit continuait, comme s'il refusait de mourir, comme si au fond de lui, il n'acceptait pas les choses telles qu'elles se produisaient. Une silhouette fine se montra, et s'approcha du corps. Un discret sourire se dessina sur cette personne, avant qu'il ne lâche : "Nous allons avoir Nirvana".

...

Qui était-il ? Il ne le savait plus. Il entendait des mots, des chuchotis... Nous allons avoir Nirvana. Allait-il avoir accès au paradis ? Mais Erza... Allait-elle... ? Qui était Erza ? Pourquoi seul ce nom lui restait-il en tête ? Il avait tellement de questions, et pourtant si peu de réponses. À qui appartenaient toutes ses voix qu'il pouvait entendre ? Il pouvait les percevoir, ambitieuses, parler de la magie qui pouvait changer toute malhonnêteté en toute bonté... Oui, voilà le Nirvana dont ils discutaient, celui caché non loin du village des Nirvits. Mais il voulait savoir... Qui était Erza ? Une douce chaleur parcourut son torse...

Il pouvait aussi sentir des fers froids lui entourer les bras. Pour une raison qui lui échappait parfaitement, cette sensation lui était familière. Il était même presque nostalgique. Il essaya de toutes ses forces de comprendre pourquoi il avait ce sentiment, mais rien n'y faisait. Une petite fille, relativement proche de son organe auditif... pleurait. La chaleur s'intensifia, tandis qu'une voix hurlait des ordres. Il avait du mal à entendre, comme si son oreille n'avait pas eu à faire ce travail depuis longtemps, mais il demandait clairement à quelqu'un de se dépêcher. Il semblait impatient. Il mit de côté la sensation de bien-être qu'il ressentait pour tenter de rassembler ses pensées, pour comprendre, qui il était, et dans quelle situation il était.

Nom ? Prénom ? Lieu de résidence ? Des questions auxquelles il ne trouvait pas de réponse. En revanche, il se savait en X784, d'après ses derniers souvenirs, sur le continent de Fiore. Il avait en lui des plans d'architecte, complexes, qui semblaient décrire une tour. Des calculs mathématiques savants lui hantaient l'esprit. La composition politique de Fiore ne lui était pas inconnue. Mais des patronymes, des situations, des personnes... Rien de tout cela ne lui parvenait. Il allait ouvrir les yeux, c'était une question de secondes. Il allait commencer ce qu'il voyait comme une nouvelle vie. Il avait peur de ce qu'il pouvait avoir fait, mais il était aussi curieux des choix qu'il avait pu entreprendre. Était-il le pire des monstres, ou le plus merveilleux des amis autrefois ? Il était effrayé à l'idée de le découvrir, tout comme il savait qu'il devrait passer par cette étape... Il ouvrit les yeux vers sa nouvelle existence.
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 691
Date d'inscription : 12/07/2012
Age : 23
Localisation : Dans les bras de Nao !

Fiche du Mage
Puissance Magique: 3575
Magie: Vecto-Kinesis • Ars Almadel
avatar
Modérateur | Chef des Crocs de la Meute | Red Eyes Wolf
Modérateur | Chef des Crocs de la Meute | Red Eyes Wolf
MessageSujet: Re: Jellal Fernandes - Une étoile perdue dans la galaxie Mer 24 Jan - 18:22

C'est avec joie que je valide ce Test RP :3 C'est très bien écrit et ça se lit comme des petits pain (quoi que ça veuille dire). Du coup, tu vas pouvoir aller commencer ta FT :3

Félicitations


Ta présentation est désormais validée, tu peux filer faire ta fiche technique avec 2700 PM :

♦️ Cela se passe par ici
♦️ Tu peux t'aider de ceci
♦️ Si toutefois tu as opté pour la magie de constellationniste, tu peux te référer à  ce sujet-là

Bon courage !

___________________________________________________________________

Apprenez mon histoire, et périssez par ma magie.  

Je vous parle en bleu électrique. Mes pensées sont en cyan, navré pour les yeux. Quant à votre mort, elle sera en noir.

Merci mimil & Kazu °3°:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Jellal Fernandes - Une étoile perdue dans la galaxie

Revenir en haut Aller en bas
 

Jellal Fernandes - Une étoile perdue dans la galaxie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jellal Fernandes - Bleu marine !
» Une Ame perdue dans la forêt de Cendre [Pv Nuage de Cendres]
» Il y a longtemps, très longtemps, dans une galaxie lointaine, Cal' et Aby étaient amoureux.
» Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, ...
» Run Boy Run [Pv : Jellal Fernandes]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail No Sekai :: Welcome on Fairy Tail No Sekai ! :: Papiers du Madoshi :: Présentations-