Partagez | 
 

 Sabotage conjoint [PV Hikari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 961
Date d'inscription : 11/06/2013
Age : 23
Localisation : Somewhere

Fiche du Mage
Puissance Magique: 2849
Magie: Frequential Magic & Historia & Light Ring
avatar
Rythmed Melody
Rythmed Melody
MessageSujet: Sabotage conjoint [PV Hikari] Mer 11 Oct - 13:47

Avec Hikari
Sabotage

Ce n’était pas tous les jours que les agents du Conseil se baladaient dans des coins aussi reculés, surtout aussi proches d’un des téléporteurs d’Ouroboros. Coïncidence? C’était possible qu’ils avaient monté le camp dans ce lieu perdu et faisaient donc une cible de choix. Bien entendu attaquer de front était hors de question mais perturber leurs opérations secrètes était toujours possible avec assez de discrétion et de malice. Et si dans l’opération la guilde pouvait récupérer des informations sur le Conseil, c’était parfait. Miyuki allait donc s’en occuper, malgré la difficulté de la mission.

Elle était repassé dernièrement dans ses notes, sur ses anciennes pistes pour la plupart débouchant sur les archives du Conseil. Des informations sensibles, des artefacts perdus, des pans entiers de l’histoire occultés... Une chasseuse de trésors et de connaissances telle que Miyuki arrivait souvent vers l’impasse du Conseil. Et même si la relecture de ses précédentes recherches après tout ce temps avait parfois permis de voir la chose sous un genre nouveau, la plupart restaient coincées dans la même impasse. La brune était devenue un peu moins passive dernièrement, n’hésitant pas à sortir de l’ombre pour servir ses intérêts. Bien entendu, elle se refusait par contre toujours à tuer sauf en cas d’extrême nécessité.

C’est donc équipée de vêtements sombres, armée de son sabre et avec quelques équipements divers qu’elle se rendit jusqu’au camp des chevaliers runiques qui se trouvaient là. Profitant d’une colline proche elle repéra les lieux avant de s’y rendre. Les rondes, les guets, l’agitation alors que la nuit progressait. Rien d’insurmontable, ils ne semblaient pas tant que cela sur leurs gardes ou bien sur le pied de guerre. Aidée de sa magie, la mage noire pouvait être presque parfaitement silencieuse, et avait une vision infrarouge parfaite pour se déplacer en évitant les gardes et évoluer dans une obscurité totale. Elle restait néanmoins excessivement prudente, et progressait assez lentement.

Son premier objectif restait tout de même de gêner les activités du Conseil avant de récupérer les informations, même si elle aurait bien fait l’inverse. Elle se faufila donc jusqu’aux réserves d’eau et de nourriture, sans trop de frayeurs, et sorti donc plusieurs fioles de son sac. Le poison n’était pas mortel à faible dose, et il sera fortement dilué dans l’eau et dans la nourriture. Néanmoins ce sera assez pour tous les rendre malade pendant plusieurs jours. Voire plus s’ils tardaient à découvrir la source de la contamination. La brune commença donc silencieusement à empoisonner les réserves des chevaliers runiques. Normalement à une telle heure, personne ne viendrait la déranger. Ses sens restaient néanmoins au maximum en éveil alors qu’elle continuait son petit rituel d’empoisonnement, avec comme prochaine destination la tente de l’officier en charge.


___________________________________________________________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myanimelist.net/animelist/Nyiyuki
Messages : 223
Date d'inscription : 15/04/2014
Age : 19
Localisation : Si vous ne me voyez pas, c'est que je ne suis pas là.

Fiche du Mage
Puissance Magique: 2701 PM
Magie: Shadow Magic & Reequip : The Ninja
avatar
Até
Até
MessageSujet: Re: Sabotage conjoint [PV Hikari] Sam 14 Oct - 23:31


« Putain ! »

Je jette mon sac par terre, énervée. J’aurais du surveiller mes provisions au lieu de manger sans compter. Maintenant je me retrouve dans la nature, à bien plus d’une journée du village d’où je viens. Perdue dans la campagne, sans aucune idée de la distance du prochain village. Il ne me reste rien. Une pomme, une poignée de céréales que j’avais pris pour mon oiseau. Et c’est tout. Je pourrais me contenter de la pomme pour la fin de journée. Il est déjà tard, le soleil se couche. Et encore, une pomme c’est pas grand chose. Mais il ne me reste que ça, pour une balade d’une durée encore indéterminée. Ça va être compliqué, pour parler calmement. Un peu désespérée, j’envoie mon ami volant en reconnaissance. Priant presque pour qu’il trouve ce qui pourrait me remplir l’estomac. Une ferme paumé, des arbres ou buissons fruitiers. Peu importe, ce sera toujours plus que ce qu’il me reste. Je soupire. Je ne sais même pas vraiment quoi faire en attendant. J’essaye d’imaginer mes choix, si jamais Yami revient bredouille. Soit rester immobile et attendre ma fin, soit marcher et attendre la fatigue. Aucun ne m’emballe vraiment. Si je ne bouge pas, je ne me fatiguerai pas en effet. Donc pas besoin de trop me nourrir. Mais je ne trouverai jamais un village à temps pour récupérer des vivres. Et si je me presse, je risque d’avoir faim bien plus vite. C’est un cycle infernal. Mais je décide finalement de trouver le plus vite possible un signe de vie humaine. Alors je marche entre les arbres, dans les hautes herbes. Espérant que mon corbeau ai du succès dans ses recherches.

J’avance de longues minutes, en silence, déprimée. Au bout d’un moment, je relève la tête, entendant déjà de loin les croassements et les battements d’ailes de mon ami à plumes. Pour faire autant de bruit, et revenir aussi vite, il doit avoir trouvé quelque-chose. Quelque-chose d’intéressant pour moi. Parfait. Je le laisse me conduire sans aucune hésitation, et je le suis jusqu’à une sorte de clairière. Voyant mon oiseau partir au loin, je ralentis puis m’arrête. Et je souris, soulagée. Mon oiseau a vraiment trouvé le Graal. Un grand campement, beaucoup de tentes, beaucoup de personnes. Et qui dit beaucoup de personnes dit beaucoup de vivres. Vraiment parfait pour moi. Mon corbeau est un génie ! Je jure que je lui filerai double ration pendant des semaines. Je reste d’abord un peu loin, planquée, pour observer les lieux. Il ne fait pas encore nuit noire, mais j’utilise ma magie pour être sûre de bien voir. Manquerait plus que je tombe sur une personne. Avec ma nouvelle vision, je distingue mieux la disposition du campement. Je ne sais pas qui sont ces gens, mais j’en remarque plusieurs qui font le guet. Et ces derniers m’ont l’air armés. Il va falloir que je fasse vraiment attention à ne pas engager de combats. Après avoir suffisamment observer, je me décide à entrer dans le campement.

J’essaye de marcher le moins possible. Mon pouvoir peut certes me permettre d’être à l’aise dans le noir, mais il ne me permet pas non plus de passer inaperçue. J’utilise donc mes sorts discrets de Teleport et de Shadow Form pour me déplacer à l’autre bout du camp, et glisser comme une ombre sur la toile des tentes. Je ne mets pas tant de temps que ça. Le camp n’est pas si grand que ça, et au bout de quelques minutes à peine, j’en fais le tour. La faim, l’odeur lointaine, et le fait d’être déjà passer devant la plupart des tentes m’amène devant une grande tente, non gardée pour mon plus grand plaisir. Ça ne peut être que là. J’entre lentement, sans faire de bruit. Ouvrant déjà mon sac, prête à y enfouir le plus de vivres possible. Je retiens un cri de surprise lorsque je distingue l’ombre d’une personne dans la tente. J’ai peur d’abord de tomber sur un des campeurs. Un petit gourmand venu se goinfrer au beau milieu de la nuit. Mais je vois bien vite que la personne n’en a pas l’air. C’est une jeune femme, aux cheveux sombres. Elle n’a pas le même style que les types que j’ai vu. Elle n’est pas avec eux. Quant à ce qu’elle fait… Je ne sais pas, mais ça n’a pas l’air bon pour ces gens. Elle a des fioles dans la mains, qu’elle vide sur les vivres. Comme un poison ou quelque chose du style. Lâchant mon sac, je mets la main sur mon arme, et parle à cette intrus.

« Tu ne m’as pas l’air de faire partie de ce convoi. Ni même de leur être amicale. Qui es-tu, qu’est-ce que tu leur veux ? »

J’essaye de me paraître imposante, mais tenter de faire un interrogatoire en chuchotant, ça fait déjà beaucoup moins crédible et impressionnant. Et puis je ne suis pas la mieux placée pour parler, c’est vrai. Après tout, je n’ai aucune légitimité ici. Je ne suis venue que pour voler les réserves dans le dos de ces campeurs. Mais au moins, je ne verse rien de louche dans leur nourriture. Je ne suis pas sure de ce qu’elle veut, mais je ne peux pas la laisser faire. Pourquoi est-ce qu'elle s'en prends à ces personnes ? J'espère bien qu'elle me le dira. Je ne dégaine pas, pour ne pas faire de bruit avec le métal. Mais je tiens ma lame dans son fourreau d’une main, son pommeau dans l’autre. Immobile mais prête à me battre, malgré tout.

___________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Sabotage conjoint [PV Hikari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nodox >> Hikari
» Quand deux paramecias se heurtent (Flashback PV Hikari)
» L'oeil des Hikari
» Croix de bois, croix de fer, si je ment je vais en enfer ! [PV : Hikari]
» Récompenses grâce aux topsites, mois de Janvier !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail No Sekai :: "It's like an eternal mystery, an eternal adventure." :: Autres lieux-