Partagez | 
 

 Aliénor, la chevalière au cœur d'or [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 57
Date d'inscription : 12/06/2016
Age : 18
Localisation : Entre ici et là

Fiche du Mage
Puissance Magique:
Magie:
avatar
MessageSujet: Aliénor, la chevalière au cœur d'or [Terminé] Mer 19 Juil - 20:25


→ Aliénor Valérion ←


→ Nom :Valérion
→ Prénom :Aliénor
→ Âge :23 ans
→ Guilde :Paladins
→ Magie utilisée :Ré-équipement: L’armurerie du saint royaume
→ Origine de votre avatar : Fate/stay night-Saber
→ Code :
Validé #Akane



→ Physique ←

Aliénor est une jeune et belle femme de vingt trois ans. Sur le plan physique, elle n’est ni trop frêle, ni trop imposante. Elle atteint de justesse le mètre soixante-dix pour un poids de cinquante-cinq kilos toute mouillée. Le secret de sa silhouette bien proportionné, de l’exercice et un entrainement tant rigoureux que régulier. C’est là son principal secret pour garder la forme, et vu son attirance assez prononcée pour les pâtisseries et la bonne cuisine de manière générale…le sport est sans nulle doute ce qui lui permet de préserver sa jolie silhouette. Bien qu’ayant des bras fins de prime abord, il est possible de voir une musculature plutôt développée chez la demoiselle. Cette dernière est en effet une guerrière, et surtout une épéiste or paire. Il est donc logique que sa pratique régulière se ressente sur son corps. Mais n’aller pas croire que les jambes sont en restes pour autant, un bon jeu de jambes et des appuis correctes sont indispensables pour pouvoir garder l’équilibre lors d’un combat. Le moindre faux mouvement ou une faiblesse laissée apparente peut être fatale après tout. De manière générale, Aliénor est une femme que la nature à su gâter. Ses formes sont assez bien proportionnées et fonds ressortir sa féminité, de quoi attirer les regards…encore faudrait t-il pour cela qu’elle retire son armure. Toutefois mieux vaut éviter de lui demander ses mensurations, c’est un conseil d’ami si vous espérer garder votre tête sur vos épaules.

Ensuite en ce qui concerne son visage, Aliénor a là aussi de quoi faire quelques envieuses. Ce dernier, assez triangulaire, renforce son coté sérieux et chevaleresque. Son nez quant à lui est assez fin et discret, épousant parfaitement les courbes du visage. Ajouté à cela des lèvres fines qui peuvent aussi bien faire le plus innocent sourire, que rester fermées et imperturbables. C’est d’ailleurs souvent le cas…peut être trop souvent d’ailleurs. Mais ce qui est le plus remarquable sur ce visage aux abords classique, ce sont sans le moindre doute les yeux. Deux magnifiques émeraudes dont on pourrait presque croire qu’elles brillent au naturel. Ces yeux bien que magnifiques, ne sont pas fait pour plaire. Ils permettent plutôt de refléter le sérieux de la demoiselle et son goût plus que prononcé pour la justice et le combats. C’est ce regard sérieux qui lors d’une bataille fera comprendre à l’ennemi qu’Aliénor ni plaisante jamais lors d’une bataille, c’est une guerrière pure souche après tout. D’ailleurs ne dit-on pas que les yeux sont la fenêtre de l’âme, car c’est plutôt approprié dans le cas présent. Mais il ne faut pas oublier les cheveux, qui sont a des lieux du cliché de la longue chevelure dorée volant au vent au crépuscule. Même s’il faut reconnaître que le coté doré est bien présent, pour le reste il faudra repasser. Aliénor a les cheveux attachés en chignon et surmontés d’une tresse, il ne faudrait pas qu’ils la perturbent durant un combat après tout. Lors des rares occasions ou ils sont détachés, ils lui tombent à la base de la nuque.

Enfin concluons cette description physique par le style vestimentaire, il va sans dire que celui-ci est disons…atypique. Aliénor est en effet obligatoirement vêtue d’une armure lorsqu’elle est en service, c'est-à-dire la majorité du temps. Elle porte une robe bleu ample et brodée de motifs dorés, son armure d’acier recouvre : Les avants bras, les jambes, le dos et la poitrine. Le haut des bras et les épaules étant laissés à découvert pour une meilleure liberté de mouvement. Bien sûr, cet habillement n’est pas non plus systématique. En fin de journée ou en jour de repos, elle peut s’habiller de manière beaucoup plus simple et décontractée. Il s’agit en règle générale d’un chemisier blanc assorti d’une longue jupe bleu. Cela dit, elle s’autorise parfois quelques folies dans sa garde robe, notamment en période estivale. Mais ça, ce n’est qu’un détail.    



→ Caractère ←

Mais assez parlé de ce à quoi ressemble Aliénor, voyons à présent en détails le caractère de caractère de la jeune blonde. Tout d’abord, il suffit de la voir en armure pour s’en rendre compte : C’est une guerrière dans l’âme. Ayant reçu une éducation à la spartiate, elle connaissait des techniques d’escrime avant même de savoir lire. Son épée est presque devenue un prolongement de son bras au fil du temps. Les valeurs telles que l’honneur ou le courage sont quelques choses de primordial pour elle. Bien qu’on lui ait toujours répété que les faibles ne sachant pas se battre ne méritaient que la mort, elle n’était pas en accord avec ce principe qu’elle juge immoral. Elle a un cœur d’or et protège tous ceux qui en ont besoins. Hommes, femmes, enfants ou vieillards, cela ne fait aucune différence pour elle. Elle est toujours très sérieuse, à tel point qu’il est plutôt rare de voir son visage se dérider pour laisser apparaitre un sourire. Egalement très dévouée, elle accomplira n’importe quelle mission qui lui sera confié sans rechigner…enfin du moment que sa vision de la justice n’entre pas en conflit avec l’ordre donné.

D’ailleurs, en parlant de vision de la justice, celle d’Aliénor est assez, disons…manichéenne. Pour elle, les gens sont soit bons, soit mauvais. C’est simple, la neutralité n’a pas sa place en ce monde. Et dans le cas ou elle existe belle et bien, cette neutralité sera assimilé par Aliénor comme étant de la lâcheté purement et simplement. Lâcheté dans le sens ou la personne fait abstraction de ses idées, simplement pour se retrancher dans le camp qui sera vainqueur par la suite. Cette vision, Aliénor la réprouve farouchement. De plus, elle aura facilement tendance à réprimander ceux qui n’accomplissent pas leur tâche de la façon qui leur est demandé. Cela peut aller de la simple corvée de ménage, à la mission capitale, de quoi agacée parfois ceux qui la côtoient. Cette remarque s’applique aux alliés certes, mais elle peut aussi réprimander les ennemis…de quoi donner des situations assez coquasses.

Pour continuer dans les défauts, Aliénor à quelques problèmes pour se sociabiliser parfois. Ayant reçu une éducation guerrière et ayant grandit dans un climat ou le combat prime sur les mots, la blonde éprouvera parfois des difficultés à s’adapter à certaines situation de la vie courante. C’est pour cela entre autre, qu’elle préfèrera rester de marbre et arborer une expression neutre, plutôt que de mal réagir. Trop fière et timide pour l’admettre, cela conduit Aliénor à être quelque peu introvertie et renfermer. Un autre défaut dont-elle souffre, même si celui-ci est bien moindre en comparaison du précédent : elle a un faible pour les pâtisseries. C’est simple, parler de gâteau fera immédiatement pétiller ses yeux. Ce défaut est l’une des rares choses qui rend Aliénor plus humaine et moins porté sur sa mission de justice. Mais contrairement à ce que caractère de guerrière pourrait laisser penser, elle aime la lecture et s’en cache pas. Aussi ne sera-t-il pas rare de la voir un livre à la main une fois la journée terminée.

Du côté de son manque d’émotion apparent, Aliénor ne pleur jamais. On lui inculqué que pleurer c’était être faible, et que être faible c’était mourir. A force de se le faire rabâcher, la blonde avait finit par enregistrer malgré elle ce principe. De ce fait, même si elle est triste, elle fera tout pour le cacher à ceux qui l’entourent. Mais il ne faut pas croire qu’elle est sans cœur, bien au contraire même. Aliénor ne supporte pas de voir quelqu’un en peine ou en détresse, aussi fera t-elle son maximum pour rendre le sourire à ceux qu’elle apprécie. Même si la plupart du temps, c’est sa maladresse qui déclenche un rire chez la personne en face.

Pour résumer, une guerrière fière et impitoyable sur le champ de bataille et prête à tout pour faire respecter la justice. Assez neutre et sérieuse, son froid apparent cache en réalité un cœur d’or. Ce n’est pas la rage ou le plaisir qui la pousse à dégainer son épée, mais l’envie de protéger autrui.



→ Histoire ←

Aliénor est née le 1er novembre de l’année X766 dans le royaume de Bellum, c’est le troisième enfant de la famille Valérion ainsi que l’unique fille de la fratrie. Rien que cette donnée était capitale pour le future de la petite blonde. En effet, Bellum était une monarchie adoptant le modèle spartiate, ce qui valorisait donc l’art de la guerre dans la société. Or Aliénor était une femme, et seul les hommes avait le droit…ou le devoir, de subir une éducation spartiate. En conséquence de quoi, la petite blonde aurait plus ou moins le droit à la vie de femme au foyer, rôle assez réducteur mais malheureusement encré dans les mœurs du royaume. C’était ainsi que devaient se dérouler les choses : Voir le jour, grandir, se plier aux règles établies dans une société et évoluer et se construire avec ces règles. C’était ainsi que les choses fonctionnaient depuis les origines de la civilisation, et c’est ainsi qu’elles devraient toujours fonctionner. Il serait donc logique qu’Aliénor rentre dans le moule et se plie à se fonctionnement…et bien ce n’est pas cas. Sans aller jusqu’à qualifier Aliénor de dissidente, suivre le modèle n’était pas vraiment dans le caractère de la jeune femme. Si une femme spartiate se devait effectivement d’être forte pour pouvoir élever des spartiates forts, s’initier à l’art de la guerre et l’art du combat en règle générale, c’était purement et simplement impensable. Mais Aliénor n’était pas de cet avis, elle montra en effet dès son plus jeune âge une passion très forte pour le combat. La petite innocente et immature qu’elle était, ne comprenait en effet pas pourquoi les femmes n’avaient pas le droit de se battre. On lui avait répété un nombre incalculable de fois que les choses étaient ainsi, un point c’est tout. Chacun avait son rôle à tenir, et celui d’une fille n’était pas à la guerre. Mais la petite blonde était du genre têtue, ce n’était pas ce genre de remarques qui allait l’arrêter. Si elle acceptait en effet de se plier aux exigences de ses parents et d’aider sa mère dans les diverses tâches de la vie quotidienne, elle refusait de se limiter à ça. Elle s’entrainait au combat en autodidacte, si personne ne voulait lui apprendre, alors elle apprendrait elle-même. Dès qu’elle avait du temps libre, plutôt que de se consacrer à des loisirs « classiques » comme n’importe quelle autre fille de son âge, elle apprenait à se battre et à s’endurcir physiquement. Les exercices de musculations n’étaient pas compliqués, elle avait suffisamment de fois observé ses deux grands-frères faire leur échauffement matinal pour savoir à son tour comment procédé. Le vrai problème reposait sur le fait qu’elle ne possédait pas d’armes, cela rendait l’entrainement à l’épée quelque peu compliqué. C’était le cas, d’une part, parce que qui irait donner une arme à une enfant de seulement sept ans, Quand bien même celle-ci fut en bois. Et d’autre part, le père d’Aliénor connaissait les penchants de sa benjamine pour le combat. Aussi faisait-il en sorte que rien qui puisse ressembler à une arme ne lui tombe sous la main, même s’il ignorait tout des entrainements secrets et quotidiens de la petite demoiselle. Aliénor n’osait même pas ne serait-ce qu’imaginer la réaction de son père si jamais il venait à avoir vent des petits « loisirs » de sa fille. Une chose était sûre, la punition qui en découlerait serait terrible…un revers patriarcal ou une fessée mémorable sans doute. Mais bon, elle connaissait les risques et si elle se faisait prendre, alors elle en assumerait les conséquences. Pour en revenir au problème de l’entrainement à l’épée…sans épée, Aliénor avait réussi à résoudre le problème, enfin plus ou moins. Elle allait dans la forêt et s’entrainait en utilisant des petites branches d’arbres qu’elle jugeait de bonne taille, assez artisanale comme méthode il est vrai, mais c’était toujours mieux que rien. Elle s’exerçait en faisant des séries de mouvements qu’elle pensait être des techniques d’escrime, mais en apprenant seule, elle n’était sûre de rien.  

C’est ainsi que pendant cinq longues années, elle s’entraina en cachette à l’art du combat en se basant uniquement sur des exercices de musculation et des enchainement plus ou moins aléatoires d’escrime, à l’aide d’un vulgaire bout de bois. Bien sûr elle faisait cela uniquement pendant son temps libre, elle aidait sa mère le reste du temps pour ne pas éveiller les soupçons. La jeune blonde n’était pas le genre de personne à se faire des amis facilement, et croyez le ou pas, c’était une véritable chance. Grâce à cela, elle pouvait en effet s’éclipser en forêt sans que personne n’y prête attention. Comme quoi, l’absence d’amis possède au moins quelques avantages. Même si Aliénor déplorait de plus en plus le fait de ne pas avoir de partenaire d’entrainement, au fur et à mesure que le temps passait. S’entrainer c’était bien, encore fallait-il qu’elle trouve quelqu’un avec qui elle puisse tester la force qu’elle à acquise durant cinq ans. Problème, une femme qui demande à prouver ses compétences au combat dans une société ou c’est un domaine exclusivement réservé aux hommes, cela reviendrait à se tirer une balle dans le pied. Cependant, l’année de ses douze ans allait être le premier cap important que franchirait la jeune fille dans sa vie. En effet, alors qu’elle s’entrainait en forêt comme à son habitude, un bruit suspect vint perturber sa concentration. Elle qui venait quasiment tous les jours dans cette forêt, depuis près de cinq ans, la connaissait comme sa poche. Aussi se raidit-elle instantanément en entendant une branche craquer, mais l’absence d’une respiration forte ou d’un autre bruit caractéristique lui indiquèrent qu’il ne s’agissait pas d’un animal. « Sortez de votre cachette, je sais que vous m’observez. » Dit-elle en employant encore plus solidement le bâton qu’elle tenait à la main. Au bout de quelques secondes, une silhouette finit par sortir d’entre les arbres. « Marcher sur une branche morte, je me sent vraiment idiot d’avoir fait une erreur de débutant comme celle là. » Dit l’inconnu en lâchant un rire sonore. Aliénor observa attentivement le nouvel arrivant, c’était un vieil homme. Sur le coup elle lui donnerait peut-être soixante-dix ans, environs. Il était habillé simplement, portait une paire de lunette qui indiquait clairement qu’il souffrait de problèmes de vue. Un élément en particulier attira l’attention de notre petite guerrière, il arborait une cicatrice à l’œil droit. Cela indiquait qu’il s’était déjà battu. Au vu de la forme de celle-ci, c’était une arme tranchante qui en était la cause. « Tu analyse ton potentiel adversaire pour déduire le niveau de dangerosité de celui-ci, c’est un bon réflexe. » Lâcha t-il le plus simplement du monde, laissant Aliénor sans voix. « C-comment avez-vous deviné ? » Demanda la jeune fille, quelque peu perturbé par la facilité avec laquelle le vieil homme avait deviné une action pourtant très discrète. Cette question lui arracha un nouveau rire. « C’est simple, l’alternance en la mobilité et la fixité de ton regard trahissait le fait que tu m’observais en détail. » Répondit-il avec une précision qui laissa la jeune fille blonde sans voix.
Au bout de plusieurs secondes, Aliénor retrouva son calme tout en pointant le bâton qui lui servait d’arme en direction de l’inconnu. Ne connaissant pas ses intentions, mieux valait rester sur ses gardes. « Qui êtres vous, et pourquoi m’observiez vous en restant caché de la sorte ? » Demanda t-elle avec autant de sérieux et de froideur que pouvait le faire une jeune fille de douze ans. Levant les mains pour simuler une capitulation, le vieil homme eut beaucoup de mal à ne pas rire une nouvelle fois. « Et bien quel fougue pour une si jeune demoiselle, je ne suis qu’un vieux retraité moi. Je t’observais simplement car, c’est rare de nos jours de voir une fille s’intéresser au combat. Je restais caché pour éviter de te perturber, moi-même j’aurais bien du mal à m’entrainer en me sentant observer à longueur de temps haha. » Répondit-il en ne se retenant plus de rire. « Je vois. » Se contenta de répliquer Aliénor, un peu perturbé par l’attitude désinvolte de son interlocuteur. Ne détectant aucune menace apparente venant de ce dernier, elle finit pas finalement abaisser son arme de fortune. L’homme mystérieux en profita pour s’approcher un peu plus de la jeune blonde, il l’étudiait probablement comme elle l’avait fait quelques instants plut tôt. Toutefois, il s’abstint de faire le moindre commentaire. Il choisit plutôt d’aborder un autre sujet, qui était tout autant de circonstance. « Mais dis moi, j’aimerais savoir quelque chose. Pourquoi une jeune fille comme toi s’entraine à l’escrime ? Tu n’as pas des amies de ton âge avec qui aller jouer ? » Se sentant quelques peut piquée au vif par ces deux questions, Aliénor répondit du tac au tac. « Je m’entraine à l’escrime parce que j’aime ça, je ne vois pas en quoi être une fille m’empêcherait de combattre comme les garçons le font. » Lâcha t-elle, un brin énervé. Mais elle regretta aussitôt ses paroles, une femme ne devait pas se battre dans un royaume spartiate. Elle avait peur qu’avoir ainsi avoué son amour pour l’escrime à un parfait inconnu lui coûte très chère, heureusement il sembla très compréhensif. « Et tu as bien raison, la société de Bellum à bien besoin de quelques changements dans ses mœurs archaïques si tu veux mon avis. » Lui répondit-il avec un grand sourire. Aliénor n’en croyait pas ses oreilles, elle avait enfin trouvé quelqu’un qui pensait comme elle. C’était presque inespéré. « V-vous avez raison, il est plaisant de rencontrer un homme avec du bon sens dans ce pays maudit. » Cette remarque hésitante d’Aliénor fit sourire celui qui lui faisait face. « Je pourrais t’entrainer, si tu veux. » Lâcha t-il soudainement. Cette proposition laissa la jeune blonde sans voix. Devant son silence apparent, le vieil homme poursuivit. « Tes enchainements à l’épée laissent à désirer, et utiliser un bout de bois en guise d’arme risque de te pénaliser, le jour ou tu brandira avec une véritable épée. J’apporterais le nécessaire demain, alors soi au rendez-vous. » Conclut-il finalement, avant de tourner le dos à Aliénor et de repartir d’où il était venu. « A…demain. » Répondit-elle à mi-voix, étant quelques peu sous le choque de cette rencontre autant originale qu’inespérée.

Le lendemain, l’homme avait tenu sa promesse. Il avait apporté avec lui deux sabres en bois, c’était mieux que tout ce qu’avait eu la jeune fille en les mains ces cinq dernières années. La sensation était différente d’un vulgaire bout de bois, l’arme d’entrainement était plus lourde. Mais d’un autre côté, Aliénor pouvait sentir que le poids était plus équilibré. Se tenant face à son nouveau maître d’arme, elle se mit en position de combat. « J’y vais…j’essaierais de ne pas y aller trop fort. » Dit-elle en pensant ménager son adversaire qui semblait avoir un certains âge. Celui-ci éclata de rire, la prévenance d’Aliénor sembla l’amuser. « Je sais que je suis vieux, mais de là à laisser une gamine me ménager...je pense pouvoir m’en sortir. Enfin bref, donne tout ce que tu as. » Lui répondit-il, invitant au passage la jeune blonde à donner le premier coup. Prenant un solide appuie sur ses pieds, elle s’élança dans l’objectif de désarmer le vieil homme qui lui faisait face. Mais à sa plus grande surprise, son plan tomba complètement à l’eau. Le grisonnant esquiva le coup avec une agilité et une rapidité qui déconcertèrent Aliénor. Il enchaina ensuite avec un coup si fort, que le sabre d’Aliénor lui vola littéralement des mains. Désarmée et profondément perturbée, la jeune fille ne pu que bégayer. « M-mais qui êtes vous pour avoir une force aussi prodigieuse. » Demanda t-elle avec une admiration très mal dissimulé. Feignant d’avoir ignoré le compliment de la jeune blonde, le vieil homme se frappa le front avec la paume de la main, un peu comme s’il avait oublié quelques choses d’important. « C’est vrai qu’avec tout ça, j’ai oublié de me présenter moi. Je m’appel Léo Ackermann, ancien combattant à l’épée du royaume de Bellum. Mais si je puis me permettre, toi non plus tu ne m’as pas dit quel était ton nom, ma jeune mademoiselle. » Dit-il avec une sorte de malice dans le regard, entre autre parce qu’il n’était pas le seul à être en tort dans l’histoire. Reprenant contenance et se rappelant des règles élémentaires de politesse, Aliénor inclina très légèrement la tête en signe de respect. « Enchantée Léo, je me prénomme Aliénor Valérion. » Répondit-elle avec sérieux. Léo sembla quelques peu surpris en entendant ce nom, presque comme s’il le connaissait. « Quelque chose ne va pas ? » Demanda Aliénor en voyant l’air pensif de son maître d’arme. « Non, c’est juste que je me disais que ton nom ne m’étais pas inconnu. Valérion…oui, j’ai probablement connu ton père. » Lâcha t-il, à la plus grande surprise d’Aliénor. Voyant que la petite fille avait un grand air interrogatif sur le visage, il continua. « Je me souviens de lui en tant que jeune recrue, c’était peut être deux ou trois ans avant ma retraite. De tout les nouvelles recrues, c’était lui qui semblait avoir le plus de hargne et de soif de combat. La seule chose que je trouve dommage, c’est que c’est à partir de cette même génération que les armes à feu magiques ont pris le dessus sur les armes magiques traditionnelles. M’enfin, je suppose qu’il faut savoir vivre avec son temps comme on dit. » Conclut-il, non sans lâché un soupire qui respirait la nostalgie. « Et c’est complètement idiot, l’entrainement avec une arme blanche est beaucoup plus efficace pour avoir un meilleurs force. Même si la maitrise d’une arme à feu peut au mieux affuter la vue, au corps à corps cela devient une toute autre histoire. » Répliqua Aliénor on ne peut plus sérieusement. Cette remarque sembla amusée Léo. « Tu es jeune, mais tu as déjà de très fortes idées et convictions. Je continuerais à t’entrainer jusqu’à ce que ta maitrise de l’épée soit parfaite, après quoi si tu le désire…je t’enseignerais la magie. » Conclut-il avec un clin d’œil. « J’en serais honoré. » Lui renvoyant son sabre de bois, Léo crut tout de même bon d’apporter une précision. « Mais ne rêve pas trop, cela ne sera pas demain la veille au vu de tes enchainements catastrophiques. Aller, on reprend l’entrainement ma petite demoiselle. » Dit-il, vexant quelque peu Aliénor au passage.  

C’est ainsi que durant sept longues années, Aliénor s’entraina quotidiennement avec Léo, apprenant à se battre telle une véritable guerrière. Elle apprit à exceller dans l’art de l’escrime, tant pour se défendre que pour attaquer. Elle était devenue une femme forte, mieux encore, elle avait réussi à le faire dans le dos de sa famille. Aliénor était en effet sûre d’une chose, l’étroitesse d’esprit dont faisait preuve son père risquerait de provoquer son exclusion de domicile familiale si jamais il venait à apprendre ce que sa fille faisait en secret depuis son plus jeune âge. Mais heureusement, il était suffisamment peu à la maison pour se préoccuper de sa fille, tout comme ses frères d’ailleurs. Trop préoccupés à faire la guerre sans doute. Quant à sa mère, elle était assez facile à berner. Aliénor faisait en sorte d’être présente quand elle le devait, le reste du temps, elle était libre comme l’air. Un Beau matin, après qu’elle se soit acquittée de ses corvées, Aliénor était partie rejoindre Léo dans la forêt. Mais contrairement à toutes les autres fois depuis sept longues années, il n’avait pas de sabres d’entrainement avec lui. Cela surpris Aliénor, qui s’empressa d’ailleurs de demander pourquoi. « C’est étrange, pourquoi n’as-tu pas apporté les sabres d’entrainements aujourd’hui ? Y’a-t-il quelque chose de particulier ? L’entrainement est-il annulé ? » Dit-elle, bombardant le pauvre vieillard d’une multitude de questions semblables. Devant les interrogations multiples de la jeune femme, Léo s’empressa de temporiser la chose. « Allons, allons, calme toi un peu et écoute moi. Aujourd’hui il n’y aura effectivement pas d’entrainement aujourd’hui. Enfin…pas le même genre d’entrainement que d’habitude. » Dit-il tout en faisant un clin d’œil des plus mystérieux. Devant l’air plus qu’interrogatif de la blonde, le vieil homme décida de ne pas faire plus de mystères, et de répondre à la question silencieuse d’Aliénor. « Je t’ai appris le maniement de l’épée, et bien maintenant je vais t’apprendre la magie. » Lâcha t-il, à la plus grande surprise de son élève. Il est vrai qu’au tout début de son apprentissage avec lui, Léo lui avait promis qu’après lui avoir appris à manier l’épée, il lui enseignerait la magie. Mais mine de rien, cette promesse remontait à sept ans. Sept longues années durant lesquels l’ex-soldat avait entrainé Aliénor uniquement au maniement de l’épée, il était du genre très perfectionniste…Aliénor avait eut le temps de le comprendre. Tellement de temps s’était écoulé, qu’elle en avait oublié la partie apprentissage de magie. Mais vraisemblablement, ce jour était enfin venu. Toutefois, après tout ce temps passé à apprendre l’escrime, Aliénor avait quelques doutes sur l’utilité qu’aurait la magie. « Cela fait sept ans que tu m’entraines, et cela fait encore plus longtemps que je m’entraine moi-même, apprendre la magie est-il vraiment nécessaire après tout ce temps ? » Ne put s’empêcher de demander Aliénor. Son maitre d’arme affichait une expression indéchiffrable, un peu comme si lui aussi se posait cette même question.

Après ce qui lui parut une éternité, Léo se décida enfin à apporter une réponse à Aliénor. « Oui c’est nécessaire, car dans le monde d’aujourd’hui, la force brute seule ne suffit plus. Il faut que tu apprennes la magie, cela n’en sera que mieux, crois moi. » Répondit t-il avec un sérieux qu’Aliénor avait très peu vu en sept ans. Devant son air toujours perplexe, le vieil homme cru bon d’apporter quelques précisions pour convaincre définitivement son élève. « Mais je ne t’apprendrais pas n’importe quelle magie, je t’apprendrais la magie qui sera en adéquation parfaire avec l’entrainement que je t’ai imposé ces sept dernière année. » Continua t-il, avec un sourire des plus convainquant. Devant cet argument, Aliénor finit par revoir son jugement et accepter la proposition de Léo. « Je savais que j’étais du genre convainquant. » Lâcha t-il, sans la moindre once de modestie. Cette remarque fit rire son élève. « Si tu le dis. Au fait je suis curieuse, quelle magie ce sera exactement ? » Voulut savoir Aliénor, désireuse de connaître son futur pouvoir. « Pour t’être moqué de moi, je ne te le dirais pas, haha. Non, plus sérieusement, je t’apprendrais dans un premier temps à ressentir la magie présente dans ton environnement, puis à la canaliser. Une fois que tu auras accomplie ces deux objectifs, je te révélerais les futures capacités que tu seras en mesure d’utiliser. Mais assez parlé, au boulot maintenant. » Termina t-il en faisant mine d’être strict.

Il fallut près d’un an à Aliénor pour parvenir à franchir ces deux étapes, qu’elle pensait pourtant très simples de prime abord. Si apprendre à se muscler et à manier l’épée de façon fluide était une chose, apprendre à utiliser la magie en était une autre, et ce n’était visiblement pas la tasse de thé d’Aliénor…loin de là. C’est seulement au bout de six mois d’entraînement, quel la jeune femme parvint à ressentir les flux de magie qui circulaient dans l’air. Encore après, six autres moi furent nécessaires pour qu’elle parvienne finalement à : canaliser et stabiliser, la magie qui se trouvait dans son corps. Mais bien entendu, elle fut obligée de continuer son entraînement quotidien à l’épée. Car après tout, il était tout simplement hors de question qu’elle perde la main. C’est donc quelques jours à peine après son vingtième anniversaire, que la jeune blonde allait enfin savoir quelle était la mystérieuse magie que Léo lui avait promis. S’attendant à quelque chose de grandiose, quelle ne fut pas sa déception de voir son maître d’arme se ramener avec…un simple bracelet. « Tu m’as l’air déçu. » Dit-il sans détour. N’osant pas le regardé dans les yeux, Aliénor répliqua à mi-voix. « Je sais que c’est irrespectueux après tout ce que tu as fait pour moi, mais je m’attendais…à plus qu’un simple bracelet. » Répondit-elle, se sentant à la fois honteuse et insolente. Toutefois, le rire étouffé de Léo indiqua qu’il ne le pris pas mal, aussi s’empressa t-il de clarifier la situation. « Ne fais pas cette tête, je vais t’expliquer la réelle utilité de ce bracelet. Mais pour cela, je vais d’abord te raconter une histoire si tu permes. Il y a plusieurs siècles de ça, une troupe de guerriers venu d’un pays inconnu, arriva sur le contient. Ils disaient être l’armée du saint-royaume, mais personne n’avait jamais eut vent de l’existence d’un tel lieu avant leur apparition. Ces guerriers étaient peu nombreux pour se prétendre une armée, mais chacun d’eux possédaient une arme ou une armure unique et puissante…voir les deux. Rien ne leurs résistait, ils semblaient invincibles. Mais un beau jour, ils furent tous vaincus par une force mystérieuse. La seule chose qui subsista, ce fut leur armurerie, dispersé aux quatre coins du continent avec le temps. » Raconta t-il à Aliénor, qui buvait ses paroles. « Mais bien sûr, ces guerriers ne sont qu’une légende…leurs armures en revanche, elles existent belle et bien. » Dit-il avec un ton mystérieux dont-il avait le secret. « Quel est le rapport avec ce bracelet ? » Demanda Aliénor sans le moindre détour. « Et bien vois tu, ce bracelet est relié à une dimension de poche qui contient certaines de ces armures, ainsi que leurs armes. » Lui répondit-il avec un sourire. Sans plus de cérémonie, il l’enfila au poignet d’Aliénor avant que celle-ci eut le temps de réaliser ce qui se passait. « Je n’ai durant ma vie pu trouvé que deux sets d’armures, trop pris par mon travail à l’époque. Ce bracelet est ensorcelé, en plus de te connecter à la dimension ou sont stockées les armes du saint-royaume, il possède également la capacité de réagir lorsqu’une de ces armes de légende est à proximité. Il n’existe aucune archive qui répertorie les armes et les armures existante, impossible de connaitre leur nombre exacte, ni même si certaines ont été détruites avec le temps. Mais toi tu es jeune, tu le trouveras, le temps. » Conclut-il finalement. Aliénor bégayait, elle semblait confuse, très confuse même. « M-merci vraiment…je ne suis pas sûre de mérité un tel honneur. » Répondit-elle modestement. Léo lui tapota simplement l’épaule en guise de réponse. « Mais si tu le mérite, maintenant que tu maîtrise la magie, cela va être un jeu d’enfant. Le principe du rééquipement est de faire apparaitre un objet depuis une dimension de poche, et tu es en mesure de le faire. Ce bracelet à simplement relié la dimension à ton esprit, son seul rôle est désormais celui d’un détecteur. La dimension, elle est dans ton esprit maintenant. Alors imagine très fort que tu veux une armure et une épée, et laisse la magie faire le reste. » Expliqua t-il avec simplicité.

Essayant de faire le vide dans son esprit, Aliénor s’imagina revêtit d’une armure rutilante et d’une épée que nul ne pourrait briser…et un miracle se produisit. Ses vêtements se changèrent, laissant place à une armure d’acier, ainsi qu’à une épée dont la garde était tout en or. « C’est…magnifique. » Dit simplement Aliénor, qui était émerveillée comme jamais elle ne l’avait été auparavant. Faisant quelques mouvements, elle constatait que l’armure ne la gênait pas particulièrement. Et mieux encore, l’épée d’acier était extrêmement maniable. Paradoxale quand on sait qu’elle est environs trois fois plus lourde qu’une simple épée d’entrainement en bois. C’est ce paradoxe qui fit réaliser une chose importante à Aliénor, elle comprenait enfin pourquoi Léo lui avait imposé un entrainement qui avait duré sept longues années…voir huit, si on y ajoute l’apprentissage de la magie. « Regardés moi ça, on dirait une vrai chevalière. Je suis presque désolé de n’avoir pu rassembler que deux armures, si j’avais su qu’un jour j’aurais une élève telle que toi…j’aurais sûrement fait un peu plus d’effort. » Dit-il en riant aux éclats. Aliénor, embarrassée, se confondit en excuses. « Non, tu n’as pas à t’excusé. Tu m’as formé, et maintenant tu viens de m’offrir un pouvoir qui aurait pu être tiens. Avec tout ça, ce serait plutôt à moi de m’excuser. » Répondit Aliénor, en inclinant légèrement la tête. « Tu m’as permis de transmettre mon savoir et de m’occuper quotidiennement pendant sept ans, donc moi aussi je devrais te remercier. Vol de tes propres ailes désormais, et mène ta vie comme tu l’entends. » Dit-il en adressant un sourire fière à la jeune femme blonde. Cette dernière se courba une dernière fois face à celui qui fut son maître d’arme, elle progresserait seule désormais.

Mais l’étape qui fut la plus difficile dans la progression de la jeune femme, ce fut d’annoncer ses ambitions à son père. Pendant un an, elle poursuivit seul son entrainement, hésitant à finalement faire face à son géniteur. Puis quand enfin elle prit son courage à deux mains, le résultat fut des plus sanglants. « Devenir une chevalière et protéger les autres, es tu devenue folle ma fille ? » Avait répondit son père avec colère. « Non, je ne veux plus qu’on m’impose mes choix de vie. Je ne veux plus de cette société rigide ou seule le sexe détermine l’existence elle-même. Tout le monde n’est pas fort, et les faibles doivent être protégé, et non méprisés. » Répliqua la jeune blonde avec sérénité. Son père voyait rouge, le simple fait que sa fille lui tienne tête était une insulte pour lui. « Moi vivant, jamais tu ne prendra les armes. » Dit-il d’un ton catégorique. Aliénor ferma les yeux et soupira, découragée. Se concentrant, Aliénor matérialisa son armure ainsi que son épée, laissant son père sous le choc. « Si je te bat en duel, tu me laissera vivre ma vie. » Lâcha t-elle résolu. Le père, préférant mettre à termes aux discussions inutiles pris l’épée, et fonça sur Aliénor tête baissée. Malheureusement pour lui, sa fille savait se battre. Aussi para t-elle ses coups sans trop de difficultés. Frappant d’un coup sec, elle le désarma et le fit tomber à terre. Lui mettant son épée sous la gorge, elle resta immobile quelques secondes avant de finalement lui tourner le dos pour s’en aller. « Espèce de sale gamine. » cracha le père en s’emparant du pistolet magique qui se trouvait à sa ceinture. Sentant le coup venir, Aliénor se jeta à terre sans réfléchir…son père venait d’essayer de lui tirer dans le dos. Sous le choc, la bonde se retourna vers lui. « Tu as osé tirer dans le dos de ta propre fille…es tu un monstre ? » Demanda Aliénor qui sentit une véritable haine l’envahir. Son armure et son épée s’assombrirent, se recouvrant d’étranges marques rouges. Et son teint lui aussi changea, devenant d’une pâleur de mort. D’un réflexe presque surhumain, Aliénor bondit vers son père et lui trancha le bras dans lequel il tenait son pistolet. Hurlant de douleur, celui-ci avait du mal à réalisé que sa propre fille venait de l’amputer d’un bras. Profondément choqué et tétanisé par la douleur, celui-ci parvint toutefois à adresser un dernier message de haine à sa fille. « Sale m-monstre…disparais…de ma vue. Je te renie. » Parvint-il à dire avant de perdre conscience. Aliénor de son côté, retrouva ses esprits. Regrettant son geste, cette dernière choisit de prendre la fuite. Son père était un gradé, alors elle serait sans nul doute bientôt traquée. Aussi choisit-elle de fuir le pays, heureusement grâce aux précieuses informations que Léo lui avaient transmises, elle put passer par un endroit peu surveiller. Après cette exile forcée, elle vagabonda pendant deux ans, passant par les royaumes d’Iceberg et de Seven, offrant son aide à qui en avait besoin. Puis, au détour d’une taverne, elle apprit qu’un ordre de Paladin venait de lancer un recrutement massif suite à l’apparition d’un groupe nommée la brigade. Aliénor ne voulait plus voyager sans but, aussi choisit-elle de prendre la direction de Fiore, espérant que cet ordre de paladins voudrait bien d’elle.



→ Hors - RP ←
→ Prénom :Toujours le même
→ Âge :18 ans
→ Hobbies :Manga, lire, rp, manger
→ Mangas préférés :Y'en a trop, aller voir ici: https://myanimelist.net/animelist/Playiggy
→ Comment-avez vous connu le forum ? :C'est une bien bonne question
→ Remarque(s) :


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 57
Date d'inscription : 12/06/2016
Age : 18
Localisation : Entre ici et là

Fiche du Mage
Puissance Magique:
Magie:
avatar
MessageSujet: Re: Aliénor, la chevalière au cœur d'or [Terminé] Dim 6 Aoû - 22:52

Petit message pour signaler que ma fiche est (enfin) terminée, bonne lecture ^^

P.S: En raison de la quantité de texte, je n'ai pas colorisé les dialogues (La flemme...je ne vois pas du tout de quoi vous parlez >.>)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 565
Date d'inscription : 06/11/2012
Age : 24
Localisation : Aux cotés de Pandora ♥

Fiche du Mage
Puissance Magique: 3241
Magie: Forêt/ Surcharge
avatar
Modératrice | Maître de la guilde
Modératrice | Maître de la guilde
MessageSujet: Re: Aliénor, la chevalière au cœur d'or [Terminé] Lun 7 Aoû - 0:58

Bonsoir !

Colorie è_é !

Bon, ça ne m'a pas gêné outre-mesure que les dialogues ne soient pas coloriés, juste une ou deux fois où je me suis perdu vu qu'ils sont confondus dans le texte.

Le texte est d'ailleurs un peu compact du coup.

Sinon, pour la présentation en elle-même.

Physique & Caractère
Rien à signaler, c'est détaillé, c'est cool
Histoire
Des petites étourderies à droite à gauche, mais au vu de la taille, je comprends que la relecture soit parfois compliquée. Néanmoins, j'n'ai eu aucune difficulté à comprendre l'histoire et à la lire, il y a du contenu.

Même si un petit repassage serait cool, j'attends de voir ce qu'en dira Jacen (pour le côté paladin) et je t'enverrai faire ta fiche.

Ja naa

___________________________________________________________________
"I'd rather be hated for who I am,
than loved for who I am not
"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 867
Date d'inscription : 11/06/2014
Age : 29
Localisation : Dans une fabrique de gateaux

Fiche du Mage
Puissance Magique: 2961
Magie: Pistomancien
avatar
Administrateur | El Pistolero
Administrateur | El Pistolero
MessageSujet: Re: Aliénor, la chevalière au cœur d'or [Terminé] Mer 9 Aoû - 18:00

Ok pour les paladins.

Une nouvelle recrue pour Manfred ^^

___________________________________________________________________

Moi et Ma magie
Je parle en #1FA055 pour les nouveaux rp
Mes pensées sont en italiques et si mes pensées sont entre "guillemets" c'est Mini-jacen qui parle pour ramener sa science de la bêtise ^^
Milliana, l'esprit de mon arme parle en Crimson dans mes pensées. Vous ne pouvez pas l'entendre sauf si je vous dis le contraire ^^
Paroles d'Alexandryna en SteelBlue. Même remarque pour Milliana

Bonds of people are the true power.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 565
Date d'inscription : 06/11/2012
Age : 24
Localisation : Aux cotés de Pandora ♥

Fiche du Mage
Puissance Magique: 3241
Magie: Forêt/ Surcharge
avatar
Modératrice | Maître de la guilde
Modératrice | Maître de la guilde
MessageSujet: Re: Aliénor, la chevalière au cœur d'or [Terminé] Mer 9 Aoû - 23:15

Félicitations


Ta présentation est désormais validée, tu peux filer faire ta fiche technique avec 2300 PM* :

♦ Cela se passe par ici
♦ Tu peux t'aider de ceci
♦ Si toutefois tu as opté pour la magie de constellationniste, tu peux te référer à  ce sujet-là
♦ Tu disposes d'un délai de 15 jours pour poster un début de fiche, n'hésite pas à consulter le staff si tu as une interrogation à ce sujet ou si tu as besoin d'un délai supplémentaire.

* Les bonus affichés sur le tableau des guildes ne sont appliqués qu'à la validation de la fiche technique.

Bon courage !

___________________________________________________________________
"I'd rather be hated for who I am,
than loved for who I am not
"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Aliénor, la chevalière au cœur d'or [Terminé]

Revenir en haut Aller en bas
 

Aliénor, la chevalière au cœur d'or [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lucille, la chevalière argentée
» Une chasse interompue [PV Aliénor ]
» Entre feuilles et amitié [PV. Aliénore]
» L'épée et la chevalière
» Aliénore S. Marshall, I'm an asocials girl [Finis !!]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail No Sekai :: Welcome on Fairy Tail No Sekai ! :: Papiers du Madoshi :: Présentations-