Partagez | 
 

 Speak, Friend, and Enter - Fiche de Claudio Gallio [FINIS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 9
Date d'inscription : 25/03/2017
Age : 19
avatar
MessageSujet: Speak, Friend, and Enter - Fiche de Claudio Gallio [FINIS] Dim 26 Mar - 0:28


→ Giallo Claudio←


→ Nom : Giallo
→ Prénom : Claudio
→ Âge : 35 ans
→ Guilde : Sabertooth
→ Magie utilisée : Magie d’Illusion
→ Origine de votre avatar : Bleach - Sosuke Aizen
→ Code :




→ Physique ←

Je m'assieds et attends celui que je suis censé rencontrer pour mon rendez-vous. J'espère qu'il est le même que ce que m'a décrit notre amie commun, j'espère que je ne serais pas trop déçu s'il ne correspond pas. Le serveur du restaurant m'installe et me demande si je veux commencer à voir la carte ou si je veux attendre un peu, j'opte pour la seconde option. Je jette un œil discret à l'heure qui s'affiche sur l'horloge du restaurant postée sur un mur et regarde la rue. Les passants affluent, je l'aperçois alors. Il ne me voit pas et marche d'un air concentré, il se tient bien droit. Il s'arrête au passage pour piétons, la route est bondée de marchands et leurs charges. Il tourne son visage ovale de gauche à droite. Son menton est pointu est comme ça, on dirait un homme distant, méchant et froid. Il s'habille bien, chic. Chemise blanche et cravate noire dont on ne voit que le col car caché sous un petit pull beige, son pantalon de costume est noir est assez court pour qu'on puisse voir ses chevilles. Ses pieds quant à deux sont confortablement installés dans des mocassins de même couleur que son pull. Ses cheveux sont châtains d'une couleur similaire à l'écorce d'un murier platane que j'ai chez moi. Ils sont bien coupés en une coiffure sophistiquée tirée en arrière avec une seule et unique mèche tombant en avant, ondulés, sur son visage et arrêtant sa course sur sa pommette gauche. Il traverse enfin, il est grand, élancé et fin. Il n'est pas barraqué, ses jambes sont longues et minces à l'image de son corps, pourtant cela ne veut pas dire qu'il n'est pas musclé. Il rentre dans le restaurant et cherche quelques secondes la silhouette de celle à qui il a parlé deux jours durant.

Son style est Bobo chic décalé, mais plaisant. Sa façon de se mouvoir est précise, il sait ce qu'il fait, il fait attention à tout et agit de façon calme. Il s'approche de mon visage et dépose deux bises sur chaque joue, il me touche à peine, ne me cogne pas. Il soulève la chaise à deux mains avant de s'asseoir pour ne pas faire de bruit et fait de même pour se tenir plus près de la table. Il me demande comment je vais. Sa voie ne me choque pas, un peu mielleuse sur les bords, il prend le temps de parler, sa bouche laisse échapper des son doux et bien articulé. Son sourire dévoile des dents blanches et alignées, son nez est petit et droit et ses yeux sont noisettes et très fin. Il se touche les cheveux, instinctivement, deux secondes seulement, je remarque tout de même ses mains aux longs doigts fins. Il n'est pas maniéré mais il parle beaucoup et s'aide de ses mains pour exprimer ses idées, ce qui est assez drôle. Le serveur revient et lui propose la carte qu'il rejette pour une salade composée, il m'indique qu'il aime beaucoup ce type de plat vert avec beaucoup de saveurs. Il lui sourit, un beau sourire entrouvert qui laisse apercevoir ses dents, de plus il ferme presque les yeux ce qui en plisse les extrémités.



→ Caractère ←

Il s'exprime bien et a un vocabulaire très varié ce qui n'est pas une mauvaise chose. Nous parlons de tout et de rien. Il est très cultivé et s'en justifie par son métier d'instituteur lorsque je le lui indique. Il est d'ailleurs très poli et respectueux envers tout le monde, il a l'air d'aimer les gens quel qu'ils soient. C'est une personne très tolérante, mature et très gentille et je n'ai aucun mal à le croire quand il me le dit. Il parle beaucoup, quand on l'embraye sur un sujet, il est très dur de l'arrêter mais il sait aussi écouter. Il s'arrête de parler quand je lui raconte ma vie et me pose des questions, ce n'est une personne très intéressée par tout et pas que par lui-même. « L'égoïsme n'est donc pas un de ces défauts » cette pensée me traverse l'esprit et je lui demande donc quels sont ses défauts. Il sourit. Je l'écoute parler d'incapacité à se faire respecter, à se faire écouter ce qui semble bizarre puisqu'il est instituteur ; de protéger ceux qui l'aiment. Sur ces derniers mots, son visage se durcit en un mélange de colère, de vengeance et de tristesse. Un blanc s'installe que Claudio va sans problème combler par l'excuse du « c'est du passé » même si l'on comprend que la plaie est toujours ouverte.

On parle alors de travail, je suis dans la stratégie commerciale et la personne en face de moi s'avère être un très grand stratège et une personne d'une extrême intelligence. Il m'explique que c'est d'ailleurs sa plus grande force, son QI est très haut dessus de celui de la moyenne et cela lui permet de se défendre puisque son corps et ses talents d'illusionniste ne sont pas taillés pour cela. Je ne comprends pas comment l'esprit peut défendre de brutes épaisses. Il explique qu'il calcule rapidement dans sa tête, analyse toute la situation dans son ensemble et pas partiellement comme les personnes habituelles, il lit à travers l'adversaire, étudie son comportement et sa psychologie pour établir une stratégie. Il se débrouille pour déstabiliser l'autre, utiliser sa force contre lui, il ajoute quand même qu'il apprend à se battre depuis quelques années déjà. Plus on parle, plus on en apprend l'un sur l'autre mais ce qui nous intéresse le plus c'est nos personnalités. Savoir si on fait les choses plus d'une façon ou d'une autre, qu'est-ce qu'on ne supporte pas, ce type d'information. C'est comme cela que j'apprends qu'il aime bien que tout soit prévu et contrôlé sans pour autant aimer la routine qu'il ne supporte pas, il déteste l'égoïsme qu'il considère comme un des plus gros maux de l'humanité. Il cherche l'émerveillement et c'est pour cela qu'il aime les enfants car ils sont jeunes, inexpérimentés et qui s'émerveillent de plus de choses que nous, c'est presque une jalousie.
Le repas se termine, on sort du restaurant et je lui fais une bise sur la joue avant de partir. Nous avons tout de même prévu de nous revoir.



→ Histoire ←
550 mots minimum
Je suis né il y a 35 ans. Quel début pitoyable.

Claudio Giallo naît il y a trente-cinq ans dans une bourgade campagnarde au cœur d'un village de deux ans habitant tout au plus. Le quotidien de ces gens-là n'a rien à voir avec ceux que vivent les héros des histoires de mages que l'on raconte aux enfants. Les mages sont d'ailleurs absents dans ce genre d'endroit. La vie y est simple et paisible et c'est ce que j'ai majoritairement vécu. Mon père était boulangé, ma mère l'aidait dans son travail et les deux travaillaient dans une boutique au rez de chausser de notre maison. Notre maison se trouvait dans la ville, en son cœur sur la place principale. J'étais un enfant vivace qui jouait avec ses copains et explorait la nature avec ses amis, camarades de classe. Ce lien d'amitié très fort que j'entretenais avec mes camarades de la petite école du village m'a donné envie de devenir instituteur. Je voulais perpétuer cette union entre les enfants et le bonheur que j'avais eus. À l'époque, je me sentais libre, je ne savais pas pourquoi, aujourd'hui je peux dire que c'était parce que je n'avais pas les problèmes de la vie sur le dos. Les problèmes de la vie c'est tout ce que l'on doit assumer, que l'on est obligé de faire, ce qu'il est nécessaire de faire, etc. C'est aussi pour cela que je suis jaloux des enfants et que j'aime beaucoup, en combat, prendre tout comme un jeu pour me libérer et me sentir plus proche de cet état d'enfant dont le temps nous prive si rapidement. Sans École supérieure, j'ai arrêté l'école à onze ans pour aller aider au mieux mes parents. Ceux-ci étaient de gentilles personnes et acceptèrent que je prenne des cours par correspondance pour atteindre mon projet d'instituteur. J'étais très intelligent et je retenais facilement tout, je trouvais d'ailleurs tout toujours trop simple et facile.

Au fond, à 16 ans j'aurais déjà pu être professeurs mais il fallait attendre. Je passais, à ma majorité, les examens dans la grande ville la plus proche avant de vite revenir dans mon chez moi. J'ai travaillé en assistant au professeur, âgé, en activité jusqu'à ce qu'il prenne sa retraite deux ans plus tard. J'ai ainsi pris la relève, prenant plaisir à faire ce métier. Je me suis installé dans une maison, seul. La solitude était la seule chose qui me gênait. J'avais la compagnie de mes élèves mais ce n'était pas la même chose que de vivre et d'aimer quelqu'un. J'en ai parlé à mes parents et cela les a rendus triste pour moi et dans mon dos ils se mirent en quête de me trouver quelqu'un.

Finalement, quelque temps plus tard, ils m'annoncèrent qu'ils m'avaient promis à une jeune fille que ses parents nouvellement ruinés souhaitaient (vendre) marier pour récupérer de l'argent. Le mariage eut lieu rapidement, au printemps, je rencontrai la fille, elle n'était pas d'ici maïs elle était belle et très gentille. J'aurais pu refuser mais trouver quelqu'un me semblait impossible et celle-ci était là pour moi, prête à combler mon manque. Je m'attendais au coup de foudre, à l'histoire d'amour la plus folle que le monde n'est jamais connu. Ce ne fut pas le cas. Je ne fus pas déçu pour autant. Méli était une très belle femme blonde, mince, femme à tout faire, qui subissait un peu sa vie sa trop comprendre ni se rebeller. Elle ne semblait pas totalement épanouie mais celui-ci lui suffisait pour être heureuse. Nous vivions quand même comme tout autre couple mais nous étions plus mais qu'amoureux. Il ne faut pas penser que c'était forcé ou faux ou que nous n'étions pas proches. Au contraire, nous nous entendions à merveille et vivions comme des amis très proches et nous tenions beaucoup l'un à l'autre.

Un jour, un mage débarqua en ville. Si les voyageurs étaient fréquents, les mages ne passaient jamais par là. Celui-ci était âgé et disait vouloir quitter sa vie et s'installer ici. Deux clans s'opposèrent alors au village, ceux qui voulaient « au cas où » et ceux qui ne voulaient pas de peur qu'il attire des mages noirs. Avec entre les deux, ceux qui s'en fichaient comme méli et moi. Le second groupe céda finalement et le vieux mage put s'installer, j'avais alors 29 ans. J'allai à sa rencontre et notre intéressement fut mutuel, même si je ne savais pas encore ce qui l'intéressait chez moi.

Un an plus tard, le vieux, devenu ami de la famille, m'annonça que j'étais un mage, ou du moins que je pouvais le devenir. Je faisais partie de cette partie de la population capable de prouesses magique. Probablement un talent de ma famille maternelle qui m'est peu connu. Quoi qu'il en soit, il n'eut pas le temps de m'apprendre sa magie puisque quelque jour, une escouade d'une guilde noire attaqua le village. 5 mages aux magies élémentaires assez puissantes clamant qu'ils tueraient et détruiraient tant que le vieux ne se livrerait pas. Ils voulaient sa tête, ou sa prime je n'ai pas trop compris.
Le comble fut qu'évidemment, le vieux avait quitté le village une heure avant leurs arrivése pour une sortie en forêt. Les assaillants pensèrent que nous le cachions et commencèrent à détruire le village, puis à s'attaquer aux habitants. Leur but n'était pas vraiment de tuer mais de faire peur, ils se saisirent de plusieurs habitants dont méli et firent mine de menacer de les tuer. Peut- être l'aurait-il fait, qui sait. Je tentai de m'interposer mais je ne vis pas à venir un poing dans ma tempe qui me sonna et me sécha au sol. Un coup de pied au visage calma mes ardeurs quand j'essayai de me relever. J'étais impuissant.

Ensuite, tout se passa trop vite pour que je comprenne grand-chose. Le vieux arriva et se montra, le mage qui tenait ma femme la jeta sur le côté en voyant sa nouvelle proie. Elle trébucha et tomba, sa tête cogna un mur en pierre d'une maison voisine et à ce moment c'était déjà fini. Avec de la force, je réussis à me relever et à la rejoindre, son regard croisai le mien, elle me souriait. Le traumatisme était trop fort et elle perdait du sang, elle mourut dans mes bras. Ce qui m'énerva le plus fut que j'avions à ce moment et depuis ma naissance les moyens de la sauver, de sauver et de protéger plus de monde, en tant que Mage, je ne pouvais être instituteur, mon devoir était celui d'aider les gens le plus possible.

Je quittai donc mon village, embrassant mes parents, à la recherche d'une magie à apprendre qui me permettrait de réaliser mon destin. Je rejoins alors la plus grande bibliothèque de magie et choisi une magie d'illusion puis fit ce que je savais faire de mieux : étudier. J'étudiaicette magie et la pratiquèrent 5 ans. En même temps, je travaillai mon corps pour le muscler et apprenais à me battre à mains nues mais surtout avec une épée que j'avais faite forgé. En fait, en travaillant sur la magie, j'ai déduit que le point faible était l'absence presque d'attaque, cette magie avait un but plus pacifiste qu'autre chose. J'ai donc demandé à un forgeron de me forger un sabre qui comblerait le manque d'offensivité de la magie que j'avais décidé d'apprendre.
Je travaillai alors sans relâche pendant 5 ans dans le but d'intégrer une guilde de mage. Cela apparaissait à mes yeux comme la suite logique des choses. Le choix fut compliqué, je cherchais quelque chose de familial, qui sortait de l'ombre comme moi, quelque chose comme Sabertooth qui fut mon choix final.

Il me fallait encore un mentor, un "sensei" qui allait encadrer mon avancée dans la guilde. En intégrant la guilde, j'ai placé mon tatouage sur mon biceps gauche mais j'ai aussi demandé à tous les membres de la guilde étant d'un haut niveau pour savoir si l'un d'eux souhaiterait me prendre sous mon aile malgré mon âge assez avancé pour un débutant.



→ Hors - RP ←
→ Prénom : K-Lu
→ Âge : 20 ans
→ Hobbies : Lire et écrire et jouer à la PS4
→ Mangas préférés : Bleach, Naruto, Fairy Tail, Sword Art Online, Nabari no ou, Labyrinth of Magic, etc.
→ Comment-avez-vous connu le forum ? : Par Rogue Cheney
→ Remarque(s) : Je reprends le rp après une sacré pause donc désolé pour les fautes et la longueur :3




Dernière édition par Claudio Giallo le Mar 28 Mar - 23:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 9
Date d'inscription : 25/03/2017
Age : 19
avatar
MessageSujet: Re: Speak, Friend, and Enter - Fiche de Claudio Gallio [FINIS] Dim 26 Mar - 22:40

Double post pour signaler la fin de la fiche ^^

___________________________________________________________________


• La lumière du dragon blanc purifie tout ce qu'elle touche •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2652
Date d'inscription : 31/03/2012
Age : 84
Localisation : in Wonderland

Fiche du Mage
Puissance Magique: 2800
Magie: Chaos Meister
avatar
Administrateur | Mad Hatter
Administrateur | Mad Hatter
MessageSujet: Re: Speak, Friend, and Enter - Fiche de Claudio Gallio [FINIS] Mar 28 Mar - 20:55

Bienvenue à toi sur No Sekai, en espérant que tu t'y plaises et intègres la communauté pour de bons moments en RP ~

Je vais m'occuper de ta présentation, et dans l'ensemble elle est bien correcte dans un style bien écrit, bien que quelques fautes sans importance là-dedans. Ce genre de détails ne demande pas que tu ais besoin de les corriger, cependant il y a d'autres points qu'il faudrait modifier car ceux-ci entrent en conflit avec le contexte même du manga. Dans ta description physique, tu parles de voitures et feux de signalisation, de téléphone portable (et même d'application Meetyc), qui bah... n'ont rien à faire dans le monde de Fairy Tail. Il existe certes quelques dispositifs magiques çà et là mais rien qui puisse permettre la téléphonie mobile à grande échelle, les seules 'voitures' existantes sont des engins puisant dans les réserves magiques d'un magicien et sont très rares à croiser... Enfin bref, tu mélanges complètement avec notre monde moderne, ce qui demande par conséquent des modifications pour mieux correspondre à celui de Fairy Tail.

Je vais en attendant faire passer le mot au maître de Sabertooth pour qu'il vienne donner son aval à ta présentation, qui pourra donc être validé une fois qu'il sera passé - et que tes corrections sont faites.

___________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pown.it/5376
Messages : 9
Date d'inscription : 25/03/2017
Age : 19
avatar
MessageSujet: Re: Speak, Friend, and Enter - Fiche de Claudio Gallio [FINIS] Mar 28 Mar - 21:18

C'est normal, c'est vrai j'ai fais la bêtise d'oublier de le mentionner. En fait, je suis parti dans un rp fanfic ou j'insère mon personnage dans un autre monde, une autre situation mais en le laissant comme il est dans le forum. Cela permet de décaler le contexte, de modifier la vision du lecteur et d'aller au fond des choses. J'imaginais ici les personnages se rencontrant dans un restaurant parisien où la fille est installée à une table à coté des vitres donnant sur la rue.

Du coup faut pas faire attention au contexte mais juste à la description du personnage. C'est normal qu'il y ait de l'incompréhension ^^



EDIT: J'ai apporté les modifications demandées ^^ J'attend la suite avec impatience

___________________________________________________________________


• La lumière du dragon blanc purifie tout ce qu'elle touche •
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2652
Date d'inscription : 31/03/2012
Age : 84
Localisation : in Wonderland

Fiche du Mage
Puissance Magique: 2800
Magie: Chaos Meister
avatar
Administrateur | Mad Hatter
Administrateur | Mad Hatter
MessageSujet: Re: Speak, Friend, and Enter - Fiche de Claudio Gallio [FINIS] Dim 2 Avr - 22:26

Bon bon, étant donné l'attente prolongée de la part du maître de Sabertooth pour cette simple tâche, je vais passer outre son aval en te donnant le mien, n'ayant vu aucun souci quant à ton intégration à cette guilde. Désolé de l'attente, et bonne chance pour la suite des évènements par ici :



Félicitations


Ta présentation est désormais validée, tu peux filer faire ta fiche technique avec 2000 PM* :

♦ Cela se passe par ici
♦ Tu peux t'aider de ceci

♦ Tu disposes d'un délai de 15 jours pour poster un début de fiche, n'hésite pas à consulter le staff si tu as une interrogation à ce sujet ou si tu as besoin d'un délai supplémentaire.

* Les bonus affichés sur le tableau des guildes ne sont appliqués qu'à la validation de la fiche technique.

Bon courage !


___________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pown.it/5376
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Speak, Friend, and Enter - Fiche de Claudio Gallio [FINIS]

Revenir en haut Aller en bas
 

Speak, Friend, and Enter - Fiche de Claudio Gallio [FINIS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fiche de personnage prédéfini
» La fiche des prédéfinis (facultatif)
» ♣ Fiche de prédéfinis ♣
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Fiche Technique d'Ryuuma !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail No Sekai :: Welcome on Fairy Tail No Sekai ! :: Papiers du Madoshi :: Présentations-